Voyages, études, permis de travail...et même championnat de football :

En bref : Trois conséquences du départ des Britanniques de l'Union Européenne


Publié / Actualisé
Les Britanniques ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne à l'occasion d'un référendum historique ce vendredi 24 juin. Même si le résultat de ce vote par référendum n'est pas juridiquement contraignant, le Royaume-Uni va maintenant entamer sa procédure de sortie de l'Union. Le Royaume-Uni et les pays de l'UE devront négocier, notamment de nouveaux accords commerciaux et de circulation des personnes, qui pourront avoir des conséquences "pratiques" sur les voyages et même sur le football !
Les Britanniques ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne à l'occasion d'un référendum historique ce vendredi 24 juin. Même si le résultat de ce vote par référendum n'est pas juridiquement contraignant, le Royaume-Uni va maintenant entamer sa procédure de sortie de l'Union. Le Royaume-Uni et les pays de l'UE devront négocier, notamment de nouveaux accords commerciaux et de circulation des personnes, qui pourront avoir des conséquences "pratiques" sur les voyages et même sur le football !

Comme le prévoit l'article 50 du traité de Lisbonne, le pays doit maintenant annoncer qu'il quitte l'UE lors d'un Conseil européen, le prochain est organisé les 28 et 29 juin prochains. Une période de deux ans est prévue pour préparer la sortie, mais la durée peut être allongée ou raccourcie. Si les conséquences sur le paysage politique britannique ou sur les marchés sont immédiates, à terme, la décision des Britanniques devrait aussi avoir des impacts plus "pratiques". Sera-t-il plus compliqué pour les Réunionnais de voyager, d'étudier ou de travailler au Royaume-Uni? Le point sur ce que l'on sait ce vendredi 24 juin.

Les Réunionnais auront-ils besoin d'effectuer davantage de formalités pour voyager au Royaume-Uni ?

Tout dépendra des accords commerciaux et des accords de libre circulation qui seront négociés entre le Royaume-Uni et les pays membres de l'UE. Actuellement, les Français n'ont besoin que d'une carte d'identité pour rentrer dans le pays, mais il est possible que le Royaume-Uni mette en place un visa pour voyager dans le pays.

Quelles sont les conséquences pour les étudiants souhaitant étudier au Royaume-Uni ?

Actuellement, l'Angleterre est le deuxième pays le plus prisé des étudiants français derrière l'Espagne (38 666 départs vers l'Angleterre en 2013). Pour les étudiants européens au Royaume-Uni, ce sont les frais de scolarités qui pourraient être plus élevés, car ils seraient considérés comme tous les autres étudiants internationaux.

Sera-t-il plus compliqué de travailler au Royaume-Uni ?

Aujourd'hui, un expatrié français n'a pas besoin de permis de travail pour pouvoir travailler outre-Manche. Avec le Brexit, il est possible que le gouvernement britannique impose des restrictions liées au permis de travail, comme c'est le cas pour les résidents extra-communautaires. Mais actuellement, c'est le grand flou, autant pour les expatriés "installés"(quelque 300 000 Français) que pour les futurs candidats à l'expatriation. La problème se pose notamment pour les Footballeurs européens qui évoluent Outre-Manche, comme Dimitri Payet.  Les joueurs européens pourraient être obligés de disposer d'un permis de travail particulièrement difficile à obtenir. D’après les calculs de la BBC, si les règles actuellement appliquées aux joueurs "extra-communautaires" étaient appliquées aux joueurs de l'UE, près de 122 joueurs européens seraient contraints de quitter la Premier League sur 168 actuellement sur place.

 

Evidemment, ces questions se posent aussi pour les Britanniques. Ils sont 400.000 à vivre en France, qu'ils soient actifs ou retraités.

www.ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Sissi974, Posté
C'est le résultat attendu pour les uns et redouté pour les autres ! Les faits sont là, l'Europe doit maintenant se poser les bonnes questions et trouver les meilleures réponses pour les appliquer dans une politique d'idées et d'accords favorables pour tous. L'union à l'unisson est à écrire, pas seulement avec les dirigeants, mais aussi avec le peuple !