Euro 2016 : La rédaction a suivi le match avec les Payet au Barachois :

- Audio -Le coq français s'envole pour la finale, les supporters décollent pour le nirvana


Publié / Actualisé
Jeudi 7 juillet 2016, l'ambiance était survoltée au Barachois pour la demi-finale de l'Euro 2016. Plusieurs centaines de supporters sur-motivés étaient présents pour regarder le choc France-Allemagne sur l'écran géant installé derrière le kiosque de la place. Les drapeaux tricolores s'agitaient dans les airs, les vuvuzélas retentissaient à chaque fois que les Bleus s'approchaient des cages de Neuer. Cerise sur le gâteau, la famille de Dimitri Payet était sur les lieux pour chauffer le public. Une soirée organisée par Antenne Réunion et la ville de Saint-Denis.
Jeudi 7 juillet 2016, l'ambiance était survoltée au Barachois pour la demi-finale de l'Euro 2016. Plusieurs centaines de supporters sur-motivés étaient présents pour regarder le choc France-Allemagne sur l'écran géant installé derrière le kiosque de la place. Les drapeaux tricolores s'agitaient dans les airs, les vuvuzélas retentissaient à chaque fois que les Bleus s'approchaient des cages de Neuer. Cerise sur le gâteau, la famille de Dimitri Payet était sur les lieux pour chauffer le public. Une soirée organisée par Antenne Réunion et la ville de Saint-Denis.

Cousins, Tatie et Mamie du numéro 8 ont confié leurs craintes et espoirs au moment du coup d’envoi. Samuel et Stéphane Payet, cousins de Dimitri et fiers de l’être, sont ravis d’avoir fait le déplacement depuis Saint-Philippe pour voir l'engouement suscité par leur cousin. Stéphane a eu Dimitri au téléphone l’après-midi même de la rencontre: “je lui ai souhaité bonne chance, il était content il m’a dit merci”.

Lire aussi :

- Revivez notre live du match -

Tous les buts en vidéo

La grand-mère de la vedette réunionnaise a le sourire en tranche papaye. Avant, elle ne regardait aucun match de football...jusqu’à que son petit-fils les joue ! Marie-Renne était la plus tendue, c’est la tatie de Dimitri. Elle était inquiète de voir les Bleus malmenés par les Allemands. “Je suis pressée que les 90 minutes passent!”, soufflait-elle.

Durant les 15 premières minutes du match, c’est le calme parmi les supporters des Bleus. La tension est palpable, les Allemands dominent et manquent de marquer à plusieurs reprises. Grâce notamment à Umtiti mais surtout au capitaine Lloris, aucun ballon n’entrera dans les buts français. Le public s’enflamme juste avant la fin de la première période, à la 45ème minute (plus le temps additionnel), une main allemande offre un penalty à l’équipe de France. Griezmann, homme du moment, ouvre le score 1 à 0.

Ici, pas de place pour la polémique : main ou pas main, les supporters jubilent.

 

. تصويري كه نشان دهنده برخورد توپ با دستان شواين اشتايگر و درست بودن پنالتي فرانسه است #isportir#euro2016#gerfra

Une photo publiée par پايگاه تحليلي خبري آي اسپورت (@isport.ir) le

 

Et puis, aux trois quarts du match, c’est l’apothéose ! Griezmann qualifie son équipe pour la finale. Les supporters exultent.

“On est en finale, on est en finale, on est - on est, on est en finale !”. Voilà ce qu’on doit retenir de ce duel très serré entre Français et Allemands. Il ne reste plus qu’à récupérer de la soirée et à bien se préparer pour LE match du championnat : la finale contre le Portugal dimanche à 23 heures. Un rendez-vous que les proches de Dimitri ne manqueront pour rien au monde. En espérant que le numéro 8 brille de tous ses feux pour cette dernière rencontre.

 

Morgane Tomas www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)