Taux d'intérêt :

La CGPME veut l'égalité avec la métropole


Publié / Actualisé
La CGPME (confédération générale des petites et moyennes entreprises) estime que les compagnies d'assurance et les banques "ne jouent pas le jeu". Dans la conférence de presse qu'elle a tenue lundi 31 mars 2003, elle demande l'application des même taux d'intérêt qu'en métropole. Une pétition dans ce sens sera lancée dès la semaine prochaine
La CGPME (confédération générale des petites et moyennes entreprises) estime que les compagnies d'assurance et les banques "ne jouent pas le jeu". Dans la conférence de presse qu'elle a tenue lundi 31 mars 2003, elle demande l'application des même taux d'intérêt qu'en métropole. Une pétition dans ce sens sera lancée dès la semaine prochaine
L'organisation patronale estime qu'il existe une différence de 2 à 3% par rapport à l'Hexagone, notamment sur les prêts à long terme. Éric Magamootoo, le vice-président de la confédération générale des petites et moyennes entreprises, juge les arguments avancés par les banques locales "complètement déplacés". Les banquiers justifient les taux actuels par la fragilité de certaines entreprises
Dans la foulée, Éric Magamootoo se plaint de faiblesse de l'offre de prêt, notamment depuis la disparition de la SODÉRÉ et le rachat de la SOFIDER par la BRED. Ces deux établissements avaient été créés par les collectivités locales pour soutenir le développement économique et les entreprises locales.
Pour mieux faire entendre ses revendications, la CGPME lancera la semaine prochaine un appel à la mobilisation sous forme d'encarts dans la presse locale. Le public sera invité à renvoyer des coupons - réponse pour soutenir l'action de la confédération.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !