Grève dans l'Éducation nationale :

En attendant la manifestation


Publié / Actualisé
Les grévistes de l'Éducation nationale observent un moment de répit depuis ce vendredi 18 avril 2003. Le Vendredi Saint étant traditionnellement très respecté à La Réunion, le rectorat a, comme tous les ans, décrété cette journée fériée. Le week-end pascal arrivant ensuite ce n'est que mardi 22 avril que les grévistes ont prévu de se mobiliser pour mettre la dernière main à la manifestation du lendemain à Saint-Pierre
Les grévistes de l'Éducation nationale observent un moment de répit depuis ce vendredi 18 avril 2003. Le Vendredi Saint étant traditionnellement très respecté à La Réunion, le rectorat a, comme tous les ans, décrété cette journée fériée. Le week-end pascal arrivant ensuite ce n'est que mardi 22 avril que les grévistes ont prévu de se mobiliser pour mettre la dernière main à la manifestation du lendemain à Saint-Pierre
Jour de calme donc ce vendredi après les échauffourées qui ont lieu la veille devant la préfecture - les forces de l'ordre ont chargé les manifestants qui huaient Gilles de Robien, ministre de l'Équipement et des transports.
Mais, les grévistes, qui protestent contre le projet de transfert du personnel non - enseignant de l'Éducation nationale vers les collectivités locales, ont fait savoir que leur détermination ne faiblissait pas. Cela même si dans certains lycées, des professeurs reprendront le chemin des classes dès mardi pour faire cour aux élèves qui doivent passer un examen en fin d'année (terminale, dernière année de BTS et de CAP etc.).
Mardi l'intersyndicale a prévu d'organiser des forums de discussions à 15 heures à l'Université à Saint-Denis et au parc du 20 décembre à Saint-Leu. Il sera bien sûr question de la grande manifestation du mercredi 23 avril à Saint-Pierre. Le rassemblement est prévu à partir de 9 heures sur le boulodrome au front de mer.
   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !