Grève de la chambre de commerce :

Rendez-vous vendredi


Publié / Actualisé
Il n'y a toujours pas de solution dans le conflit qui paralyse depuis dix jours la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. Une réunion de concertation entre les grévistes et la direction est prévue pour le vendredi 2 mai 2003. L'aérogare fret est toujours bloquée par les grévistes. Les dockers seront en grève à partir de lundi
Il n'y a toujours pas de solution dans le conflit qui paralyse depuis dix jours la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. Une réunion de concertation entre les grévistes et la direction est prévue pour le vendredi 2 mai 2003. L'aérogare fret est toujours bloquée par les grévistes. Les dockers seront en grève à partir de lundi

Mercredi matin, les personnels en grève se sont rendus à la préfecture. Pour protester contre les réquisitions des pompiers travaillant à l'aéroport (réglementairement chaque atterrissage et décollage nécessite la présence d'au moins 5 pompiers), un groupe de salariés s'est symboliquement encordé.
Une délégation de syndicalistes a ensuite été reçue en préfecture. "L'État a un pouvoir de tutelle sur la chambre. Nous avons donc demandé au préfet d'intervenir afin que notre employeur accepte de négocier sérieusement avec nous" indiquait à l'issue de la rencontre Patrice Andriana, porte-parole de l'intersyndicale.
En début d'après-midi, la préfecture rendait public un communiqué indiquant qu'elle avait demandé aux grévistes et à la direction de se rencontrer à 16 heures à la direction du Travail sous l'égide du directeur du Travail, Alix Séry.
Les salariés étaient là à l'heure dite. Une incertitude planait un moment sur la présence des élus de la chambre. Finalement avec une demi-heure de retard Michel-Jean Payet, directeur général des services de la chambre consulaire, et Arjouhoussen Mahamadaly, président de la commission aéroport faisaient leur arrivée sous les applaudissements des grévistes. La rencontre entre les deux parties durait une demi-heure. À la sortie, le climat semblait s'être légèrement détendu et rendez-vous a été pris pur le vendredi 2 mai. "Des propositions seront faites au personnel" annonçait Michel-Jean Payet. "Le climat est plus serein. Nous devrions arriver à trouver une solution" commentait pour sa part Alix Séry.
En attendant vendredi, les grévistes participeront au défilé du 1er mai, jeudi à Saint-Denis. Ils continuent également à bloquer les accès au fret où aucun avion cargo n'a été déchargé depuis 10 jours. Pour le moment le trafic passager n'est pas vraiment perturbé.
À noter que la CGTR ports et docks a appelé à la grève à partir du lundi 5 mai

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !