Relations franco-malgache :

Signature d'un accord de protection des investissements


Publié / Actualisé
La France et Madagascar ont signé ce vendredi 25 juillet 2003 à la préfecture de Saint-Denis un accord réciproque d'encouragement et de protection des investissements dans les deux pays. La conclusion de cette convention constitue le point fort du séjour officiel à La Réunion de Marc Ravalomanana, président de la République malgache. Cliquez dans la rubrique "Événements" pour visionner toutes les images
La France et Madagascar ont signé ce vendredi 25 juillet 2003 à la préfecture de Saint-Denis un accord réciproque d'encouragement et de protection des investissements dans les deux pays. La conclusion de cette convention constitue le point fort du séjour officiel à La Réunion de Marc Ravalomanana, président de la République malgache. Cliquez dans la rubrique "Événements" pour visionner toutes les images
L'accord intergouvernemental a été signé par Mejamirado Razafimihary, ministre malgache de l'industrialisation, du commerce et du développement du secteur privé et par Pierre-André Wiltzer, ministre français de la coopération et de la francophonie.
Cette convention garantie aux investisseurs français à Madagascar et malgaches en France, les mêmes avantages financiers, fiscaux etc, qu'à leurs homologues locaux ainsi que la libre circulation des capitaux.
"Tous ceux qui veulent investir à Madagascar sont les bienvenus" a déclaré le président malgache dans l'allocution prononcée plus tôt dans la matinée au conseil régional. Devant un parterre d'opérateurs économiques, tous investisseurs potentiels dans la Grande Ile, Marc Ravalomanana a souligné que son pays "est en train de mettre en place un développement rapide et durable" et qu'il vise "une croissance annuelle minimum de 6 à 8%".
Il a également affirmé "sa ferme volonté politique " de doter madagascar "de règles claires et transparentes dans les domaines de la justice, des douanes et des impôts afin que les investisseurs ne soient plus obligés de payer des pots-de-vin". À ce propos "il reste encore beaucoup à faire, mais nous y arriverons".
Des propos que Paul Vergès, président du conseil régional, a d'autant plus apprécié qu'il avait estimé dans son discours de bienvenue "que La Réunion et Madagascar, liés sur le plan historique et affectif", dispose d'un socle solide sur lequel bâtir des relations de coopération. À noter que la collectivité régionale a déjà mis en place plusieurs actions de coopération, avec la Grande Ile.
200 entreprises françaises sont déjà installées à Madagascar et 300 autres possèdent au moins un actionnaire français. À ce titre, la France est le premier partenaire économique de la Grande Ile.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !