L'UNSA-Police fait le point :

Le coup de colère des policiers


Publié / Actualisé
Le secrétaire général de l'UNSA, Joaquin Masanet, a profité de son séjour à La Réunion pour critiquer le redéploiement des zones de compétence police-gendarmerie
Le secrétaire général de l'UNSA, Joaquin Masanet, a profité de son séjour à La Réunion pour critiquer le redéploiement des zones de compétence police-gendarmerie
De passage sur l'île pour la création d'un bureau, le secrétaire général de l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) a sévèrement critiqué la politique du gouvernement, et notamment la réforme des retraites. Il juge en effet inadmissible de demander aux policiers de travailler 40 ans, et 42 ans en 2020, alors que cette corporation a compté 4 000 blessés et 8 tués l'année dernière
est tout aussi critique en ce qui concerne le redécoupage des zones de compétences entre les gendarmes et la police nationale. Il dénonce notamment le fait que ce redéploiement n'ait fait l'objet d'aucune concertation. C'est aussi, pour lui, l'occasion de mettre en avant le manque de moyens. Et de rappeler qu'il manque à La Réunion 150 fonctionnaires de police.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)