Conférence de presse de Paul Vergès :

Menace sur le sucre


Publié / Actualisé
Dans une conférence de presse qu'il a tenu ce dimanche 21 septembre 2003, Paul Vergès, président du conseil régional a estimé que la fili§re cannes- sucre est mortellement menacé par l'ouverture du marché européen aux importations de sucre en provenance des pays les moins avancés (PMA) et l'intention de l'OMC (organisation mondiale du commerce) d'interdire les barrières douanières
Dans une conférence de presse qu'il a tenu ce dimanche 21 septembre 2003, Paul Vergès, président du conseil régional a estimé que la fili§re cannes- sucre est mortellement menacé par l'ouverture du marché européen aux importations de sucre en provenance des pays les moins avancés (PMA) et l'intention de l'OMC (organisation mondiale du commerce) d'interdire les barrières douanières
Selon le président du conseil régional, le péril est imminent. La Commission européenne va voter ce mardi 23 septembre une communication visant à réformer le régime sucrier. Une échéance à rapprocher de deux faits. Le Fin 2002, le Brésil et l'Australie ont déposé plainte à l'OMC contre le protectionnisme douanier de l'Union européenne, et à partir de 2009, 49 pays moins avancés pourront exporter en Europe le sucre qu'ils produisent à des coûts défiant toute concurrence, à commencer par celle de La Réunion.
Si ces barrières tombent, le quota alloué à l'île de 300 000 tonnes de sucre à prix garanti par l'Europe ne tarderait guère à disparaître à son tour. Paul Vergès estime c'est toute la filière canne - sucre de l'île qui sera alors démantelé à court terme.
Bruxelles en est conscient puisque dans un rapport lu en partie par Paul Vergès dimanche, il est noté les "besoins de restructuration et de reconversion (des planteurs - ndlr) pourraient être couverts par une enveloppe spéciale réservée dans le cadre du prochain paquet financier et/ou la création d'un fonds de reconversion financé par les prélèvements sur les producteurs et/ou par une partie des revenus qui serait dégagée par le transfert (vente ou leasing) des quotas dans le cadre de la restructuration". Ce qui pour le président de la Région signifie que Bruxelles envisage sérieusement la fin de la filière cannes - sucre de La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !