Débat sur le transport aérien :

Un thème d'actualité


Publié / Actualisé
La Chambre de commerce et d'industrie avec l'appui de l'Institut de formation universitaire et de recherche du transport aérien (IFURTA) a organisé ce mardi 18 novembre 2003 un débat sur le développement du transport aérien à La Réunion
La Chambre de commerce et d'industrie avec l'appui de l'Institut de formation universitaire et de recherche du transport aérien (IFURTA) a organisé ce mardi 18 novembre 2003 un débat sur le développement du transport aérien à La Réunion
Quasiment tous les acteurs de ce secteur, des responsables de compagnies aux agences de voyages, étaient présents pour débattre d'un sujet vital pour La Réunion. Mais que retenir d'une telle manifestation notamment en matière de desserte passagers? Pour René Barrieu du Comité du tourisme, "la mise en service d'une nouvelle compagnie aérienne déstabiliserait le marché. Un cinquième ou un sixième transporteur serait le plus sur moyen de revenir à deux". De son côté, le représentant d'Air Bourbon estime qu'"il est impossible de concurrencer un mammouth comme Air France. Nous avions instauré un tarif unique à 825 euros. Air France a riposté avec un billet à 600 euros. Nous nous sommes alignés. Elle est descendue à 500 euros. Nous ne suivrons pas. Il nous est impossible d'aller plus loin. Nous sommes en dessous du seuil de rentabilité. Il faut que les Réunionnais comprennent qu'à ce petit jeu il ne restera plus bientôt que deux compagnies et que les tarifs ne seront plus alors à 500 ou 600 euros mais à 1 200 euros".
Quant à Jacques, Loupy président de la section locale du Syndicat national des agences de voyages, La Réunion doit tout mettre en ?uvre pour atteindre la barre du million de touristes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)