Agriculture :

Le retour des légumes d'antan


Publié / Actualisé
Résultat d'un travail de longue haleine lancé par la chambre d'agriculture, 29 variétés de légumes lontan (légumes d'antan) en créole réunionnais reviennent au goût du jour
Résultat d'un travail de longue haleine lancé par la chambre d'agriculture, 29 variétés de légumes lontan (légumes d'antan) en créole réunionnais reviennent au goût du jour
Malgré le matraquage des publicités vantant les avantages du prêt-à-manger, timidement d'abord, puis de manière plus soutenue, les (mauvaises) habitudes alimentaires font marche arrière. L'heure est au retour aux bons vieux légumes plein de saveurs tropicales et d'effluves de La Réunion lontan.
Cette réhabilitation des légumes lontan aux yeux des consommateurs est le résultat d'un travail de longue haleine mené depuis 1993 par la chambre d'agriculture.
François Técher, directeur adjoint du SUAD (l'un des services techniques de la chambre), explique que cette action était nécessaire pour revaloriser certains légumes régulièrement utilisés autrefois dans la cuisine réunionnaise. Une démarche d'autant plus pertinente que la demande existe sur le marché local.
Une mission de recherche et de prospection a d'abord été entamée par le CIRAD-FLHOR, des botanistes, le service de protection des végétaux de la direction de l'agriculture de la forêt ainsi qu'une équipe de techniciens du SUAD. 29 légumes ont été recensés.
Ensuite, la chambre d'agriculture a lancé une production de semences dans l'Ouest de l'île. Et depuis 11 ans, le miracle de la multiplication des graines s'y effectue. Elles sont commercialisées dans l'ensemble des magasins de semences du département.

Pas de concurrence

La culture des légumes lontan est concentrée dans l'Ouest et le Sud. À l'exception du chouchou, spécialité de Salazie, elle se pratique toujours sur de petites surfaces, quelques mètres carrés de terre seulement, dans les arrière-cours. Ce qui rend difficile l'évaluation du volume de production.
La production locale suffit à satisfaire les besoins des Réunionnais. Ces produits ne subissent donc pas la concurrence de l'importation. Les légumes lontan sont présents toute l'année sur le marché local, particulièrement dans les marchés forains de Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Denis. Depuis quelque temps, ils sont également disponibles, de manière ponctuelle, dans les grandes surfaces.
Mais pour les quelque 500 producteurs de légumes de l'île, même si la culture des légumes lontan semble en expansion, elle reste quand même insuffisante en termes de rentabilité. Les prix varient entre 0,25 euro et 2 euros le kilo. Et, pour l'heure, les produits ne sont écoulés que sur le marché local, l'exportation n'étant pas encore d'actualité.

Les vingt-neuf légumes lontan recensés


L'agati, l'algarroba, l'ambrevade, l'antaque, la barbadine, la calebasse, le chou caraïbe, le chouchou, la citrouille, le gingembre mangue, le haricot kilomètre, la hoffe blanche, le jaque, le lalo, le mafane, le manioc doux, le margose, le methi, le mouroungue, le palmiste, le patole, la pipangaille, le pois carré, le pois manioc, le pois sabre blanc (et rouge), le songe gris et le songe Maurice, le voandzou et le voeme.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !