Visite du ministre de l'agriculture :

Oui à la défense de la filière canne


Publié / Actualisé
En visite pour 24 heures à La Réunion, Hervé Gaymard, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales, s'est engagé, ce vendredi 17 septembre 2004, à se battre pour "que les spécificités de l'outremer soient reconnues" par l'Europe. Il faisait allusion à l'avenir de la filière canne - sucre menacé par la baisse du prix du sucre et des quotas de production préconisée par la commission européenne
En visite pour 24 heures à La Réunion, Hervé Gaymard, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales, s'est engagé, ce vendredi 17 septembre 2004, à se battre pour "que les spécificités de l'outremer soient reconnues" par l'Europe. Il faisait allusion à l'avenir de la filière canne - sucre menacé par la baisse du prix du sucre et des quotas de production préconisée par la commission européenne
"Notre position est claire, l'État français doit se battre pour que les spécificités de l'outremer soient reconnues et pour que le bilan économique global de la filière soit maintenu" soulignait, face à la presse, Hervé Gaymard à son arrivée à l'aéroport Roland Garros. "Nous sommes heureux de constater que le ministre a pris toute la mesure du problème et qu'il est sur la même longueur d'onde que nous" se réjouissait quelques instants plus tard Guy Derand, président de la chambre d'agriculture.
Rappelons que dans un rapport rendu public le 14 juillet 2004, Franz Fichsler, commissaire européen à l'agriculture, chargé de la réforme de l'OCM sucre (organisation communautaire de marché) avait préconisé une baisse des prix de 37 % pour le sucre européen (dont fait partie le sucre réunionnais) et la réduction des quotas de production. Ces mesures devraient s'appliquer à la mi 2006. Des aides sont prévues pour compenser les pertes de revenus des agriculteurs. Mais, selon les premiers chiffres avancés, elles ne couvriraient que 60% des pertes et elles ne s'appliqueraient que jusqu'en 2013.

"Union solide"

Hervé Gaymard a tenu a être rassurant sur ces points. "Nous avons obtenu que le principe des aides soit acté, et ce n'était pas gagné d'avance. Tout le débat va maintenant porter sur le montant de ces compensations et nous nous battrons pour qu'il soit conforme aux attentes des Réunionnais". Il précisait que les négociations avec Bruxelles ne devraient pas commencer avant la mi 2005 et se félicitait de "l'union solide de tous", élus et professionnels, pour la défense de la filière"
En sortant de l'aéroport, le ministre a eu droit à un mini bain de foule. Il s'agissait d'agriculteurs de la FDSEA (fédération départementale des exploitants agricoles) venus lui demander de "sauver la canne".
Hervé Gaymard a ensuite été reçu à la mairie de Saint-Denis par le député-maire UMP, René-Paul Victoria. Il s'est ensuite rendu au conseil général où la présidente UMP, Nassimah Dindar, lui a une nouvelle fois fait part de l'inquiétude du monde agricole. Il a également rencontré au conseil régional Paul Vergès, le sénateur et président communiste de la Région.

Suppression du colonat

Après un déjeuner en préfecture avec les dirigeants des syndicats agricoles et de la chambre d'agriculture, Hervé Gaymard a visité une exploitation cannière à Bras Panon dans l'Est de l'île. L'occasion pour des jeunes agriculteurs de lui demander d'?uvrer à la suppression légale du colonat. Ce système archaïque permet à un propriétaire terrien de louer une parcelle à un agriculteur "colon" contre le versement d'un quart du produit de la production de ce dernier. Le propriétaire participe à certains frais (transports et achat de désherbant) à hauteur de 25%. L'agriculteur n'a pas le droit de diversifier sa production. Hervé Gaymard a déclaré "ne pas être contre l'ouverture d'un débat sur ce dossier".
En fin d'après-midi, le ministre a participé à une réunion de travail avec l'ensemble des acteurs de la filière cannes.
Hervé Gaymard quittera La Réunion pour Maurice samedi matin.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !