Route des Tamarins :

Formation rapide pour 30 Réunionnais


Publié / Actualisé
Une formation complémentaire d'initiative locale (FCIL) a commence ce lundi 27 septembre 2004 au lycée professionnel de l'Horizon (Saint-Denis). 30 jeunes y sont formés aux métiers de coffreur, bancheur et ferrailleur. Ils seront ensuite embauchés sur le chantier de la route des Tamarins
Une formation complémentaire d'initiative locale (FCIL) a commence ce lundi 27 septembre 2004 au lycée professionnel de l'Horizon (Saint-Denis). 30 jeunes y sont formés aux métiers de coffreur, bancheur et ferrailleur. Ils seront ensuite embauchés sur le chantier de la route des Tamarins
"La Formation complémentaire d'initiative locale (FCIL), lancée par l'Académie de La Réunion, est une réponse rapide à un besoin exprimé par des entreprises concernées par ce chantier", précise le recteur, Christian Merlin, dans la conference de presse qu'il a tenue lundi. Ces entreprises, n'auront pas à se tourner vers une main-d'oeuvre métropolitaine ou étrangère - cette éventualité avait crée récemment une forte polémique - pour assurer les travaux de construction de la route des Tamarins. En même temps, ce projet veut briser l'image d'une éducation nationale caractérisée par "l'inertie" et "la lenteur" a-t-il ajouté.
Cette formation de trois mois s'adresse aux jeunes titulaires d'un diplôme professionnel ou technologique de niveau IV et V (baccalauréat professionnel, CAP, BEP, Brevet de technicien). Dans un premier temps, 15 jeunes recevront cette formation. Une seconde session avec 15 autres jeunes est programmée pour janvier 2005. La FCIL s'adressera dans un proche avenir à d'autres métiers, aussi concernés par le projet de la route des Tamarins (topographes, laborantins, spécialistes hydraulique d'engins de travaux publics, soudeurs...).
La FCIL fait l'objet d'une convention entre l'établissement d'enseignement, une ou plusieurs entreprises, organisations professionnelles ou interprofessionnelles, collectivités, établissements ou organismes publics.
Une FCIL dure en moyenne de 3 à 9 mois et débouche soit sur une mention portée sur le diplôme initial soit sur une attestation co-signée par la recteur et le représentant d'un organisme professionnel.
Le rectorat précise que 100% jeunes ayant suivi dans l'intégralité des FCIL dans le BTP en 2003-04 ont eu un emploi à l'issue de la formation. Actuellement, plus de 200 jeunes sont déjà engagés dans ce type de stage.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !