Agriculture :

L'export a le vent en poupe


Publié / Actualisé
La chambre d'agriculture a présenté ce jeudi 31 mars 2005 le bilan de la campagne "export" 2004/2005. Avec 1786 tonnes de fruits expédiés, les résultats sont meilleurs que ceux des années précédentes, soit une évolution de 6% par rapport à 2001.
La chambre d'agriculture a présenté ce jeudi 31 mars 2005 le bilan de la campagne "export" 2004/2005. Avec 1786 tonnes de fruits expédiés, les résultats sont meilleurs que ceux des années précédentes, soit une évolution de 6% par rapport à 2001.
Malgré un certain nombre de problèmes, la campagne export 2004/05 a été très positive et, fait rare, aucun problème de disponibilité de fret n'a été signalé en décembre. Selon Alain Cataye, secrétaire de la chambre d'agriculture "le travail de concertation mené par la chambre consulaire avec les compagnies aériennes et les producteurs - exportateurs dans le cadre du comité pilotage export a permis de surmonter les conséquences liées à la disparition d'Air Bourbon". Les compagnies ont ainsi consenti à mettre à la disposition des exportateurs des vols "cargo" supplémentaires et des disponibilités nouvelles sur les vols passagers. Au final, 1 776 tonnes de fruits ont pu être expédiées au cours de la saison 2004/05, résultat, qui selon Alain Cataye, n'a jamais été atteint dans l'activité export de produits frais agricoles.

L'ananas a la côte

L'ananas reste de loin le fruit le plus exporté de l'île, avec 1 400 tonnes expédiées (tonnage supérieur à l'année précédente). Le letchi tire aussi son épingle du jeu avec 206 tonnes exportés, soit une hausse par rapport à la saison précédente. Les fruits de la passion ont progressé de 10 tonnes et la
mangue qui avait été un d'inquiétude à mi campagne, s'est bien rattrapée en fin de saison, avec 43 tonnes exportées. Cependant, souligne Alain Cataye "le marché de la mangue est de plus en plus difficile, les mangues réunionnaises subissant la concurrence des celles en provenance de pays d'Amérique du Sud et vendus à des prix plus attractifs".
L'activité export étant désormais bien calée, la chambre d'agriculture envisage de nouvelles perspectives de développement et recherche d'autres débouchés à travers une prospection commerciale ambitieuse.
D'autre part, face au problème de la compétitivité des produits locaux - en raison des surtaxes supportées par les opérateurs locaux -, la chambre verte travaille en collaboration avec La Région sur un allègement du coût du fret
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !