Élections à la chambre de métiers :

"On fait pression sur nous"


Publié / Actualisé
Bernard Picardo du Rassemblement des artisans de La Réunion (RAR), vainqueur des dernières élections générales à la chambre de métiers, a déploré ce vendredi 8 avril 2005 des "pressions et intimidations" de la part de personnes proches de la liste conduite par Giraud Payet, qui s'est placée en seconde position à l'issue des élections Le RAR a informé le Préfet de cet état de choses par courrier
Bernard Picardo du Rassemblement des artisans de La Réunion (RAR), vainqueur des dernières élections générales à la chambre de métiers, a déploré ce vendredi 8 avril 2005 des "pressions et intimidations" de la part de personnes proches de la liste conduite par Giraud Payet, qui s'est placée en seconde position à l'issue des élections Le RAR a informé le Préfet de cet état de choses par courrier
Rappelons que l'élection pour la présidence de la chambre des métiers devait avoir lieu le mardi 6 avril 2005. Le quorum n'étant pas atteint Elle a été reportée au 12 avril En effet, l'équipe de Giraud Payet a boycotté cette élection car elle estime que le RAR "a trahi le choix des artisans". Majoritaire, ce groupe a décidé de voter en faveur de Jocelyn de Lavergne, le président sortant, battu lors du scrutin général du 15 mars dernier.
Selon Bernard Picardo, depuis mardi dernier, les élus sont soumis à de fortes pressions. Leurs auteurs seraient "des personnalités influentes". Ces pressions s'exerceraient sur les candidats ainsi que leurs familles et leurs proches "par l'usage systématique de fausses nouvelles, de bruits calomnieux, mais aussi par l'usage de menace sur la pérennité de leurs entreprises, et des promesses de libéralités en argent ou d'autres avantages particuliers à leurs profits en vue d'influencer leur vote". Il ajoute qu'il a demandé à ses collègues d'enregistrer les conversations de ceux qui tentent de les intimider et de saisir le Procureur de la République si cet état devait perdurer.

"Être calife à la place du calife"

D'autre part, Bernard Picardo rappelle que le RAR a récolté 1 460 voix lors des élections générales de la chambre des métiers alors que la Confédération nationale de l'artisanat des métiers et des services (CNAMS)de Giraud Payet et la SYCOR réunis ont obtenu 1 071 voix. Ce qui constitue une avance de 389 voix en faveur de la liste RAR rappelle-t-il. "Nous sommes de facto, le gagnant de cette élection, mais Giraud Payet ne respecte pas ses engagements. Il veut être calife à la place du calife" déclare Bernard Picardo.
La seule ambition du RAR, souligne-t-il, est de faire gagner une équipe et non d'installer un homme à la présidence de la chambre de métiers. "Nous travaillons pour des artisans, et non pour des postes". Il avoue ne pas comprendre que Giraud Payet puisse quitter une majorité stable de 31 voix "pour se compromettre à vendre des postes de vice-présidents au détriment de ses colistiers et des artisans qui ont voté pour lui".
Avec 18 élus l'équipe du RAR est confiante en ce qui concerne l'élection du président de la chambre des métiers le 12 avril prochain, même si depuis mardi dernier, elle n'a pas réussi à rallier d'autres personnes. Elle invite d'autres élus à la rejoindre et déclare qu'elle reste ouverte aux discussions avec l'équipe de Giraud Payet.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !