Université de La Réunion :

Une convention pour maîtriser l'énergie


Publié / Actualisé
Le président de l'université de La Réunion, Serge Svizzero et le directeur Océan Indien du groupe Vinci Energies, François Bernes, ont signé ce lundi 30 mai 2005 une convention se rapportant aux formations sur la maîtrise de l'énergie
Le président de l'université de La Réunion, Serge Svizzero et le directeur Océan Indien du groupe Vinci Energies, François Bernes, ont signé ce lundi 30 mai 2005 une convention se rapportant aux formations sur la maîtrise de l'énergie
Pour l'Université de La Réunion, ce partenariat permettra d'améliorer le contenu et la qualité des formations liées à la maîtrise de l'énergie (MDE) et des énergies renouvelables (ENR). Elle pourra également bénéficier du réseau européen et international de Vinci Energies. Les étudiants réunionnais auront aussi la possibilité d'effectuer des stages en milieu professionnel, d'avoir une meilleure connaissance de l'entreprise et de s'exporter en Europe et à l'international. Le Groupe Vinci Energies entend par cette collaboration, créer des échanges avec les professeurs et les élèves.

L"université : grosse consommatrice d'énergie

Par ailleurs, l'Université de La Réunion, répartie sur trois sites principaux (Saint-Denis, Saint-Pierre et Le Tampon) enregistre une croissance énergétique de 7% par an (soit 6.45 GWh en 2004). Elle figure dans le top 10 des clients EDF en termes de consommation énergétique. L'établissement souhaite se positionner comme un acteur principal dans le domaine de la maîtrise de l'énergie (MDE) et des énergies renouvelables (ENR). L'université s'est donc fixé pour objectifs d'accompagner les acteurs institutionnels et professionnels locaux dans leur volonté d'autonomie énergétique et de développer une politique efficace de maîtrise de l'énergie.
Construction de deux bâtiments HQE
Dans ce cadre, l'ambition de l'université de La Réunion est de construire des bâtiments économes en énergie, tout en garantissant le confort des usagers. L'idée à moyen terme est d'adopter le concept de "campus vert". Un premier projet en ce sens verra le jour dès cette année. Il s'agira de faire du bâtiment de l'IUT de Saint-Pierre, un modèle en termes de maîtrise de l'énergie et d'utilisation des énergies renouvelables. La construction de deux bâtiments à haute qualité environnementale (HQE) sont également prévus en 2006. Il s'agit du futur bâtiment administratif de l'Université et du bâtiment de l'IUP/5ème département IUT dans le Sud. À noter que cette construction sera le premier bâtiment à énergie positive de France et des DOM.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)