Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion :

Travaux portuaires en vue


Publié / Actualisé
La Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion (CCIR) a tenu ce lundi 27 juin 2005 son assemblée plénière pendant laquelle les études socio-économiques des travaux portuaires ont été présentées. Les comptes 2004 de la chambre consulaire ont également été approuvés.
La Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion (CCIR) a tenu ce lundi 27 juin 2005 son assemblée plénière pendant laquelle les études socio-économiques des travaux portuaires ont été présentées. Les comptes 2004 de la chambre consulaire ont également été approuvés.
Les projets d'investissement de Port Réunion, selon la CCIR, représentent de véritables enjeux économiques et financiers. Ils visent, entre autres, à accroître la capacité d'accueil des navires, spécialiser les sites de production, réaliser le projet ville-port - en partenariat avec la commune du Port -, et enfin, affirmer la vocation de la CCIR en tant que gestionnaire d'infrastructures et d'outillages.
Au Port Est, les travaux sont estimés à 75 millions d'euros. Ceux-ci comprennent la création de deux postes à quai dédiés aux vracs (hydrocarbure, charbon, céréales). Ces deux postes offrent plusieurs avantages. À savoir une baisse du coût du fret de 5 à 10%, une amélioration des conditions de déchargement et l'accroissement du potentiel d'accueil d'industries lourdes sur les terrains à proximité des quai, et de meilleures conditions d'accueil des navires de croisière. L'opération serait rentable, avec la création 11 emplois directs et indirects. Autre projet, celui de la création d'un parc de stockage et de silos horizontaux et verticaux, qui permettrait lui la création de 11 à 17 emplois directs et indirects.

Améliorer les opérations portuaires

Par ailleurs, l'acquisition d'un 4e portique permettrait selon la CCIR de positionner Port Réunion sur le marché du transbordement. Le coût du projet est estimé à 8,3 millions d'euros.
Au Port Ouest, la création de quais équipés pour la pêche industrielle est envisagée. Les avantages économiques d'un tel projet seraient l'amélioration des opérations portuaires, l'accroissement du développement de la réparation navale et l'amélioration du positionnement concurrentiel face au port de Port-Louis à Maurice.
Enfin autre projet à 15,3 millions d'euros, celui de la darse de plaisance pour accueillir 78 bateaux. Ce qui permettrait le développement d'activités nautiques face au centre-ville et valoriserait l'image du port.
Par ailleurs, lors cette assemblée, les comptes 2004 de la CCIR ont été approuvés et obtenu l'avis favorable de la commission des finances. Mais celle-ci a émis quelques réserves quant à la gestion de la mandature 2004 de la CCIR, notamment en ce qui concerne les dossiers fiscaux et les recouvrements des créances. Elle estime que cela a affecté le fonctionnement des services de la formation et des ports de Saint-Marie et de Saint-Gilles. Elle a recommandé à la direction de la chambre consulaire de prendre des mesures pour que l'administration de ces dossiers soit reprise en main.
Au cours de cette même assemblée plénière, Adam Ravate a été élu à l'unanimité au poste de secrétaire adjoint au bureau de la CCIR.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !