Gestion de l'eau :

Un SAGE pour l'Ouest


Publié / Actualisé
La Commission Locale de l'Eau de l'Ouest (CLEO) a validé la première phase du projet de schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l'Ouest, a annoncé ce jeudi 7 juillet 2005 Jean-Marc Bénard, président de la structure. Cette première phase comprend un état des lieux de la ressource en eau. À terme le SAGE permettra de dégager dans l'Ouest une politique globale et partenariale de gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques
La Commission Locale de l'Eau de l'Ouest (CLEO) a validé la première phase du projet de schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l'Ouest, a annoncé ce jeudi 7 juillet 2005 Jean-Marc Bénard, président de la structure. Cette première phase comprend un état des lieux de la ressource en eau. À terme le SAGE permettra de dégager dans l'Ouest une politique globale et partenariale de gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques
Jean-Marc Bénard, également vice-président du TCO (territoire de la côte ouest, regroupant les communes de la Possession, du Port, Saint-Paul et Trois-Bassins), s'est félicité de cette validation. Il expliqué que la mise en ?uvre du SAGE dans l'Ouest se justifie par la nécessité d'une mise en adéquation des besoins et des ressources. En effet, "il existe dans l'Ouest une très forte urbanisation, qui génère une demande croissante des besoins en eau potable. Ensuite, il y a une augmentation conséquente des rejets d'eaux usées et des surfaces imperméabilisées" souligne-t-il.
L'apport d'une grande quantité d'eau sur le littoral Ouest, par le transfert d'Est en Ouest, pour l'irrigation de près de 7 000 hectares de terres agricoles (modifiant considérablement à court et moyen terme les données de la gestion des ressources en eau) et la préservation d'espaces naturels constituent les autres raisons de la mise en place du SAGE.
L'état des lieux, première phase de ce schéma, regroupe la collecte des données sur l'eau, obtenues auprès de l'ensemble des partenaires.
De grandes thématiques sont abordées. Il est ainsi question du contexte socio-économique, des défis posés à l'agriculture, des grands projets (le transfert des eaux d'Est en Ouest, la route des Tamarins, le Parc National des Hauts de la Réunion, la réserve Naturelle Marine) et des différents usages de l'eau (alimentation en eau potable, et assainissement des eaux usées domestiques).

Des ressources mal réparties

Cet état des lieux met l'accent sur plusieurs problèmes. Les prélèvements sur les cours d'eau pérennes sont trop importants, les ressources sont exploitées à leur maximum et la consommation domestique et publique (les collectivités) est très élevée. L'étude attire également l'attention sur les habitations menacées par les inondations dues aux débordements des ravines, sur le risque d'intrusion saline sur les forages littoraux et sur la menace sanitaire liée à la divagation illicite des bovins. Les auteurs de l'état des lieux déplorent aussi l'absence d'un organisme centralisateur sur la gestion de l'eau.
Pour que le schéma colle au plus près aux besoins et à la demande des usagers, le public est invité à faire connaître ses remarques et observations sur cet état des lieux. Du 8 juillet au 5 août 2005 inclus, les usagers pourront consigner leur avis dans un registre mis à leur disposition au siège du Territoire de la Côte Ouest (TCO) au Port ou dans chaque mairie des communes du TCO.

Élaboration d'un programme d'actions

La deuxième phase du projet , prévue pour octobre 2005 comprend l'examen de scénarios de gestion. "Celui-ci permettra d'appréhender à terme l'évolution des besoins en eau et les sollicitations dont les milieux aquatiques feront l'objet" souligne Jean-Marc Bénard. L'étape 3, qui devrait intervenir fin décembre 2005 concerne le choix de la stratégie et des objectifs du SAGE Ouest. Un programme d'actions sera défini et il donnera des outils pratiques aux acteurs et gestionnaires du bassin. La quatrième étape aura lieu début 2006 et formulera des d'objectifs clairs, des recommandations de gestion, d'orientation d'aménagement ou des dispositifs de suivi opérationnel.
Le SAGE sera ensuite adopté par la CLEO, puis approuvé par le Préfet.
Ànoter que n'ayant pas de personnalité juridique, la CLEO a désigné la Communauté d'Agglomération du Territoire de la Côte Ouest pour assurer la maîtrise d'ouvrage déléguée du SAGE. Le SAGE est financé par le FEDER, l'Etat et le TCO pour un coût de s205 010,75 ? TTC.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !