Kenya :

À la rencontre des Masaï


Publié / Actualisé
Serge Marizy, réalisateur de l'émission télévisée Zone Australe, et son équipe, se sont rendus au Kenya début 2005. Le réalisateur ramène de ce voyage des images et des souvenirs forts, vécus avec le peuple Masaï, symbole même du Kenya tribal
Serge Marizy, réalisateur de l'émission télévisée Zone Australe, et son équipe, se sont rendus au Kenya début 2005. Le réalisateur ramène de ce voyage des images et des souvenirs forts, vécus avec le peuple Masaï, symbole même du Kenya tribal
Les images prises par l'?il expert de Serge Marizy nous montrent des êtres beaux, élancés et fiers. Originaires de la vallée du Nil, ces hommes appartiennent à l'ethnie des Masaï et ont la réputation d'être de farouches guerriers. Restés à l'écart du progrès, comme leurs troupeaux, ils ignorent les frontières entre le Kenya et la Tanzanie. Ils vivent en effet dans le sud du Kenya et le nord de la Tanzanie.
Serge Marizy, accompagné d'un guide touristique, s'est inséré, l'espace d'un reportage dans le monde des Masaï. Ce peuple de pastoralistes nomades est divisé en clans patrilinéaires. Indépendamment du clan ou de l'affiliation à une famille, tous les Masaï sont aussi les membres d'une des deux "maisons", Odomong'i (la maison des boeufs rouges) et Orok kitng (la maison du bétail noir). Il y a plusieurs milliers d'années les ancêtres des Masaï ont migré vers l'Est de leur patrie d'origine, supposée en Afrique centrale du Nord, en cherchant des pâturages. Dans ce qui est aujourd'hui l'Ethiopie, ils ont rencontré d'autres groupes ethniques avec qui ils se sont unis. Ils ont ainsi adopté certains de leurs éléments culturels et linguistiques : la circoncision, la division en classes d'âge et le fait de boire du sang de vache.

Le Masaï Mara : un sanctuaire animalier

Le réalisateur de Zone Australe s'est aussi intéressé aux animaux du Masaï Mara, qui avec ses1600 km, est la plus grande réserve du Kenya. " Elle abrite près de 90 espèces de mammifères et 450 d'espèces d'oiseaux. Un vrai sanctuaire animalier ". La proximité du lac Victoria ainsi que la présence de la rivière Mara en font d'ailleurs un lieu privilégié, capable de nourrir de nombreux herbivores et donc de nombreux prédateurs. Serge Marizy a ainsi été le témoin d'une chasse effrénée menée par une quinzaine de lions. Un spectacle vivant grandiose...
L'aventure au Kenya se poursuit dans la réserve de Nakuru, situé au nord-ouest. C'est sans doute le seul parc au monde où il y a autant de rhinocéros référencés au mètre carré. La réintroduction au sein de ce parc des deux espèces que sont le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir par les autorités kenyanes s'est révélée véritablement concluante. Leur nombre ne cesse de se multiplier en toute sécurité. Pour le visiteur, il y a la possibilité d'observer jusqu'à 70 espèces de mammifères et pas moins de 420 espèces d'oiseaux. Le lac y est pour beaucoup : l'eau saline favorise les micros-organismes dont se nourissent les oiseaux. Autre grande attraction du site : une colonie plus ou moins importante de flamants roses, soit plusieurs centaines de milliers d'individus. Enfin, ce qui fait l'originalité notoire du parc Nakuru c'est que l'on peut également y observer des girafes de Rothschild : une espèce très rare, la couleur et la forme de ses tâches se distinguant de celles des autres espèces.
   

1 Commentaire(s)

Genny.lynn@hotmail.fr, Posté
paysages magnifiques ,tres tentant mais comment savoir si ces expeditions sont sures voyant tous ces attentats ça freine les envies de partir