Revendication religieuse :

Pour un nouvel an tamoul et un dipavali fériés


Publié / Actualisé
L'association régionale Tamij Sangam souhaite que le nouvel an tamoul et le dipavali soient inclus dans le calendrier des jours fériés. C'est ce qu'a déclaré son président, Selvam Chanemougame, ce mercredi 28 septembre 2005.
L'association régionale Tamij Sangam souhaite que le nouvel an tamoul et le dipavali soient inclus dans le calendrier des jours fériés. C'est ce qu'a déclaré son président, Selvam Chanemougame, ce mercredi 28 septembre 2005.
Cette revendication, formulée maintes fois revient d'actualité, avec le passage dans l'île ce jeudi 29 et ce vendredi 30 septembre 2005, du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. L'association demande au ministre d'établir un comité de réflexion sous l'égide du préfet, avec la participation du groupe de dialogue inter-religieux, afin de proposer un calendrier des fêtes "plus fidèle aux pratiques cultuelles de l'île". Selvam Chanemougame précise que cette revendication n'est pas communautaire.Il s'agit pour lui,"d'une oeuvre d'intégration, afin d'éviter toute marginalisation et donc tout repli sur soi".

Deuxième religion de l'île

Les membres de l'association se disent confiants du fait que Nicolas Sarkozy aura un regard plus attentif à ces revendications. "On a trop tendance à oublier qu'à La Réunion, l'hindouisme est la deuxième religion de l'île, par le nombre de pratiquants. Cette religion a failli disparaître des terres réunionnaises par la politique d'évangélisation et de conversion pratiquée lors de la période de l'engagisme" souligne Selvam Chanemougame.
À l'heure actuelle, ajoute-t-il, sur les télévisions de service public, l'hindouisme ne bénéficie d'aucune émission, contrairement à d'autres religions. "Les responsables de RFO nous renvoient aux accords signés entre le ministère de l'Intérieur et la direction d'Antenne 2". Une situation qu'il juge "injuste et frustrante".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !