Lutte contre l'alcoolisme :

Les "boîtes" fermeront à 3 heures


Publié / Actualisé
À partir du 1er mars 2006, les discothèques de l'île devront fermer à 3 heures du matin. Les cafés, restaurants, bars de nuit et cabarets en feront de même à 0 heure 30. Des dérogations seront néanmoins accordées. C'est dans le cadre de la lutte contre l'alcoolisme et ses méfaits, l'insécurité routière notamment, que la préfecture a mis en place ces nouvelles dispositions
À partir du 1er mars 2006, les discothèques de l'île devront fermer à 3 heures du matin. Les cafés, restaurants, bars de nuit et cabarets en feront de même à 0 heure 30. Des dérogations seront néanmoins accordées. C'est dans le cadre de la lutte contre l'alcoolisme et ses méfaits, l'insécurité routière notamment, que la préfecture a mis en place ces nouvelles dispositions
La décision a été prise en concertation avec la chambre de commerce et d'industrie, la chambre de métiers et l'union des métiers et industries de l'hôtellerie. Des dérogations aux nouvelles mesures administratives sont possibles, mais elles sont strictement réglementées.
Ainsi ce n'est qu'après l'instruction de leur demande "qui devra justifier du respect de la sécurité, de la salubrité et de la tranquillité publique" que les
"boîtes" seront éventuellement autorisées à rester ouvertes au-delà de 3 heures du matin. Mais l'achat et la consommation d'alcool seront interdits à partir de 4 heures du matin. La demande de dérogation devra être renouvelée tous les ans.
Toujours après obtention d'une autorisation délivrée sur les mêmes critères, les cafés, restaurants, bars de nuit et cabarets pourront rester jusqu'à 2 heures du matin en cas d'organisation d'animation ou de noces. Ces dérogations sont accordées par les mairies et leur nombre passent de 6 à 3 par an.
Le communiqué rendu public par la préfecture ce mardi 22 novembre 2005 indique également que la consommation comme la vente d'alcool et de bières en bouteilles et en canettes seront interdites dans le périmètre des grands rassemblements, foires, ventes et fêtes publiques.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !