Lutte contre l'alcoolisme :

Nouvelles mesures de prévention


Publié / Actualisé
Le groupe régional de lutte contre l'alcoolisme a présenté ce mercredi 21 juin 2006, au conseil régional les nouvelles mesures de prévention. Celles-ci concernent la diminution du taux d'alcool dans les flasques de rhum "charrette", la mise en place d'éthylomètres dans les discothèques et des actions de sensibilisation dans les écoles
Le groupe régional de lutte contre l'alcoolisme a présenté ce mercredi 21 juin 2006, au conseil régional les nouvelles mesures de prévention. Celles-ci concernent la diminution du taux d'alcool dans les flasques de rhum "charrette", la mise en place d'éthylomètres dans les discothèques et des actions de sensibilisation dans les écoles
"La Réunion lutte plus que jamais contre l'alcoolisme. Par rapport à la métropole, l'alcool crée six fois plus de psychoses et trois fois plus de cirrhoses, même si sa consommation n'est pas plus importante" a déclaré d'emblée Catherine Gaud, vice-présidente de la Région Réunion, déléguée à la prévention et à la solidarité. Face à l'ampleur du mal, le Groupe Alcool, a-t-elle rappelé, "tente depuis sa création d'apporter une réponse globale à ce problème de santé publique, profond est ancien qui concerne toute la société réunionnaise". D'où la mise en application de nouvelles "mesures phares".

Degré à la baisse

Ainsi, dès le 1er juillet 2006, le taux d'alcool dans le conditionnement en flasque du rhum "charrette" passera de 49° à 40°, mais le prix restera inchangé. Danièle Lenormand, déléguée générale de la Fédération internationale de l'alcool de la canne de La Réunion (Fiacre), a précisé que cette mesure (qui diminue de 20% le taux d'alcool dans le rhum) vise surtout les personnes présentent un comportement addictif. Ces malades alcooliques sont effectivement les principaux consommateurs de la pile plate. Reste à savoir si les consommateurs vont maintenir leur volume de consommation, la diminuer ou pire même l'augmenter. "Un suivi des ventes sera réalisé dans quelques mois pour constater si la consommation a baissé" a souligné Danièle Lenormand. A noter que dans un deuxième temps, la pile plate sera appelée à disparaître.

Des éthylomètres dans discothèques

Fabrice Launay, de l'association Entreprise et Prévention, a annoncé la mise en place d'éthylomètres dans toutes les discothèques de l'île. Cette opération va bientôt démarrer à Paris et impliquera les discothèques de La Réunion d'ici la fin de l'année, le temps de régler les détails techniques. L'objectif est de responsabiliser les jeunes en les encourageant à s'auto-dépister" a ajouté Fabrice Launay.
"A La Réunion, dans la lutte contre l'alcool, la cible reste la jeune population, d'autant plus que dans les écoles primaires, certains enfants arrivent à l'école sous l'influence de l'alcool", a indiqué Le docteur Frédéric Lebot, médecin au rectorat. Ainsi, une enquête, avec la collaboration de la Drass, sera menée à la mi-octobre auprès d'un échantillon de 6 000 jeunes, de la 4e à la terminale (tous milieux et régions confondus). L'objectif est de déterminer leur addiction face à l'alcool, le tabac, les comprimés, le zamal... Les données seront comparées à celle d'une précédente étude réalisée en 1997 et permettront ensuite d'ajuster le programme de prévention.

Sensibilisation

Par ailleurs, malgré l'épidémie de chikungunya, les actions de sensibilisation face à l'alcool ont bien avancé dans les écoles primaires (classes de cinquième) et s'achèveront au mois de juillet. 15 000 jeunes sont concernés par ce programme. Pour l'heure, 70 établissements scolaires sur 77 ont été touchés.
Claude Villeneuve, sous-préfet de Saint-Benoît, a pour sa part remarqué une augmentation pour le premier semestre 2006, du nombre de tués sur les routes à cause de l'alcool. En juin 2006, le pourcentage est de 40%, alors que sur toute l'année 2005, il était de 30%.
Les autres mesures concernent la sortie d'un DVD bilingue le 9 septembre prochain, sur le thème de la femme enceinte et l'alcool, et l'utilisation de pictogrammes sur les bouteilles d'alcool. Ces derniers permettront aux producteurs d'alcool de mentionner sur les bouteilles, des logos ou des phrases manuscrites sur les dangers de l'alcool pendant la grossesse.
Par ailleurs, une campagne de prévention identique à celle pilotée par le Groupe Alcool, sera mise sur pied pour lutter contre la polytoxicomanie.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !