Le passeport numérique arrive à La Réunion :

Permettre aux petites entreprises de profiter des nouvelles technologies


Publié / Actualisé
La commission nouvelles technologies du Medef (syndicat patronal) présentait jeudi 7 décembre 2006, " le passeport numérique ". Une mesure nationale destinée aux entreprises de moins de vingt salariés qui vise à leur faciliter l'accès aux nouvelles technologies (photo d'archives)
La commission nouvelles technologies du Medef (syndicat patronal) présentait jeudi 7 décembre 2006, " le passeport numérique ". Une mesure nationale destinée aux entreprises de moins de vingt salariés qui vise à leur faciliter l'accès aux nouvelles technologies (photo d'archives)
Avec seulement 51,2% des entreprises reliées à internet, La Réunion fait figure de mauvais élève dans l'utilisation des nouvelles technologies de l'information. C'est pourquoi la commission NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) du MEDEF a décidé de relayer l'opération " passeport numérique " à La Réunion. En métropole, le dispositif a été mis en place par Renaud Dutreil le 3 décembre et dans l'île, il devrait l'être début 2007. Le projet se base sur un principe d'information des entreprises sur les nouvelles technologies puis de mise en relation avec les entreprises spécialisées. L'idée est de proposer, à toutes les sociétés qui le souhaitent, des modules gratuits orientés sur des thèmes liés aux nouvelles technologies : choix du matériel, anti-virus, anti-spams, comptabilité en ligne... Chaque module de formation dure deux heures et il faut en suivre au moins trois, sur 18 proposés, pour obtenir son " passeport " numérique. La société pourra ensuite se rendre sur le site du passeport et entrer en contact avec les entreprises adéquates. De leur côté, les sociétés spécialisées dans les nouvelles technologies (480 dans l'île) auront rempli un guide d'achat pour permettre aux éventuels clients de se retrouver facilement. Elles doivent notamment adapter l'offre technique aux besoins réels, remplir un cahier des charges technique, respecter une charte de qualité et proposer des solutions de financement.

480 entreprises dans les NTIC

Au final, il s'agit de permettre la rencontre d'une offre commerciale avec une demande qui ignore ses besoins et comment les satisfaire. Mi-décembre, dix points d'accueil seront mis en place en partenariat avec, entre autres, les chambres consulaires et début janvier 2007, commencera la formation des animateurs des modules. Parallèlement, une campagne d'information auprès des entreprises TIC sera organisée. Ensuite, le MEDEF a décidé de rencontrer les organismes financiers pour obtenir des soutiens au projet.
La création en septembre dernier de la commission NTIC au MEDEF devrait favoriser la dynamique . Ses 15 membres ont pour but de proposer aux 2 500 entreprises adhérentes au syndicat une expertise par le biais de diffusion d'informations et de rencontres. Ils portent aussi les revendications des chefs d'entreprises spécialisées dans le domaine. " Il faut travailler sur une baisse du coût d'internet et de l'octroi de mer, accélérer les usages du commerce électronique et améliorer la connaissance des entreprises sur les nouvelles technologies ", explique Dominique Gaudel, président de la commission. Bref, réduire la fracture numérique.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !