Sécurité routière :

Moins de morts mais plus de blessés en 2006


Publié / Actualisé
Claude Villeneuve, sous préfet de Saint-Benoît délégué à la sécurité routière, présentait, mardi 12 décembre, un bilan mitigé pour l'année 2006. Les dernières statistiques concernant la sécurité routière montrent que le nombre de morts sur les routes a légèrement baissé tandis que le nombre de blessés a augmenté (photo d'archives)
Claude Villeneuve, sous préfet de Saint-Benoît délégué à la sécurité routière, présentait, mardi 12 décembre, un bilan mitigé pour l'année 2006. Les dernières statistiques concernant la sécurité routière montrent que le nombre de morts sur les routes a légèrement baissé tandis que le nombre de blessés a augmenté (photo d'archives)
Le nombre de radars n'y fait pas grand-chose : le nombre de blessés sur les routes de l'île reste très important dans l'île. En revanche, en contraignant à une réduction de la vitesse, ils ont permis de faire baisser sensiblement le nombre de tués. En comptant le mois de décembre en cours, on dénombre 65 décès liés à un accident de la route en 2006. Comparés aux 73 tués en 2003, 67 en 2004 et 73 en 2005, c'est un peu mieux. "Le taux de gravité des accidents baisse", explique Claude Villeneuve, sous préfet de Saint-Benoît délégué à la sécurité routière. Cette situation s'explique par le lien entre le parc automobile qui augmente de 2 à 3 % par an et la présence de radars qui réduit la vitesse, souvent en cause.

L'alcool en cause dans la moitié des accidents

En revanche, pour près de la moitié, ces accidents mortels sont dus à l'alcool. Une situation "inacceptable" qui est devenue la priorité dans l'île : la lutte contre l'alcool au volant est le point central du combat pour la sécurité routière, le prochain week end de routes bleues y sera d'ailleurs consacré. Par ailleurs, le plus grands nombre de morts est à déplorer chez les automobilistes ( 31% de la totalité), les piétons (25%), les cyclomoteurs (23%) et enfin les motos (20%). Étrangement, le mois d'octobre est globalement le mois le plus meurtrier. Concernant les infractions liées à la vitesse et relevées par les radars de l'île, il semble que l'arrivée à Saint-Denis en venant de l'est et la route du littoral soient les portions les plus propices aux excès. En effet, en 2006, 34,5% des excès de vitesse relevés l'ont été sur la route du littoral tandis que 19% l'ont été à l'entrée de Saint-Denis côté est.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !