Elevage :

Le poulet c'est la santé


Publié / Actualisé
Dans le cadre d'une semaine diététique du 18 au 22 juin 2007, la filière volailles a organisé, pour ses employés un parcours santé sur le site de Crête d'Or à Etang Salé. L'occasion de rappeler les principes de base d'une alimentation équilibrée mais aussi de valoriser l'aspect diététique de la volaille.
Dans le cadre d'une semaine diététique du 18 au 22 juin 2007, la filière volailles a organisé, pour ses employés un parcours santé sur le site de Crête d'Or à Etang Salé. L'occasion de rappeler les principes de base d'une alimentation équilibrée mais aussi de valoriser l'aspect diététique de la volaille.
" Non, j'avoue que je ne mange pas forcément très équilibré. Vu mes horaires, je n'ai pas le temps de me composer de vrais repas et je fais un peu avec ce que je trouve ". Dans la file des employés qui attendent de faire leur "parcours santé " sur le site de Crête d'Or à Etang Salé, certains avouent leur manque de connaissance en matière de diététiques. Et ceux qui estiment manger équilibré pensent à leurs enfants. " Ils aiment les sucreries, les gâteaux et les crèmes, c'est pas très bon pour leur santé. J'essaie de leur refuser trop de sucré mais ce n'est pas facile ", explique Ibrahim Soidiki, agent à l'abattage. Ses plaquettes de calories à la main, chacun attend les conseils de la diététicienne sur ses habitudes alimentaires. Car la semaine diététique organisée par AVICOM entre le 18 et le 22 juin 2007 vise avant tout à informer sur les bases d'une alimentation équilibrée. Tous les employés ont eu droit au passage par le parcours santé et les conseils de la diététicienne.
Car pour la filière volailles, 2007 marque un engagement fort sur l'axe nutrition santé. Ses professionnels souhaitent, avant le grand public, sensibiliser leur personnel aux atouts de la viande de volaille. Car sa chair est naturellement pauvre en graisse et, si on lui enlève la peau, elle est plus maigre que certains poissons. Elle est riche en protéines, en vitamines, en minéraux et en fer. Que du bon pour l'organisme.

Production en augmentation

Un atout que la filière cherche à mettre en valeur et qui devrait trouver un écho dans le contexte réunionnais. AVICOM explique que "les maladies liées à une mauvaise alimentation comme le diabète et l'obésité sont devenus des fléaux à travers le monde et particulièrement à la Réunion. " Les chiffres l'attestent : 17,7% de la population réunionnaise est touchée par le diabète à la Réunion (contre 3% pour la métropole), 15% est touchée par l'obésité (contre 11% en métropole) et 35% par le surpoids (contre 30% en métropole). Le régime alimentaire réunionnais se révèle hyper-protido-lipidique, présente des apports excessifs en sucres simples et des carences en vitamines. C'est une raison pour laquelle le projet "nutrition-santé " de la filière volaille pays est née en 2005. La première étape a été de mettre en place un comité de réflexion qui vise à définir les missions et actions à mener par la filière avicole. Déjà, elle sponsorise l'école de foot Centre Elite de Saint-Gilles, sensibilise son personnel et pratique de nombreuses analyses nutritionnelles sur ses produits.
D'ailleurs, en 2006, la filière a connu une augmentation de production de 8% par rapport à 2005 et ce, malgré la grippe aviaire qui a décimé des élevages à travers le monde. Malgré tout, elle ne couvre que 30% de la consommation locale. Par contre, les produits réunionnais s'exportent vers l'Afrique du Sud, Maurice et la filière a des vues sur Dubaï. En matière de charcuterie, la french touch a ses adeptes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !