Social :

Les auto-écoles en grève


Publié / Actualisé
À La Réunion, comme dans huit grandes villes de métropole, les moniteurs d'auto-écoles ont manifesté deavnt la Préfecture de Saint-Denis pour signifier leur inquiétude face aux " menaces " qui, selon eux, pèsent sur leur profession. Le gouvernement projette en effet de confier une partie de l'examen du permis de conduire à l'Education nationale et d'imposer aux écoles d'afficher leur taux de réussite.
À La Réunion, comme dans huit grandes villes de métropole, les moniteurs d'auto-écoles ont manifesté deavnt la Préfecture de Saint-Denis pour signifier leur inquiétude face aux " menaces " qui, selon eux, pèsent sur leur profession. Le gouvernement projette en effet de confier une partie de l'examen du permis de conduire à l'Education nationale et d'imposer aux écoles d'afficher leur taux de réussite.
Sur le plan national, les directeurs et salariés des auto-écoles demandent "l'augmentation immédiate du nombre d'examens", et donc du nombre d'inspecteurs, "la mise en application des mesures économiques et fiscales promises à la profession" et leur "participation active aux réflexions et décisions de réforme du permis de conduire". A la Réunion, où ils étaient une centaine à manifester dans le chef-lieu, les instructeurs ont tenu à faire preuve de solidarité en témoignant de leur inquiétude quant à l'avenir de leur profession. Ils craignent aujourd'hui pour leurs emplois et pour la qualité future de l'examen.

Une réforme qui menace la sécurité routière

Le gouvernement a mis en en place une mission sur une réforme du permis de conduire qui doit rendre ses conclusions le 31 mars 2008. Son objectif est de "simplifier la procédure" et "d'essayer de diminuer les délais" pour s'inscrire et passer le permis, avait expliqué fin janvier Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports. Entre autres projets, il est question de confier l'apprentissage du code à l'Education nationale. " Si le projet de loi est appliqué, les élèves auront beaucoup moins d'heures d'apprentissage et leurs connaissances en pâtiront, déplore une monitrice dionysienne. C'est une menace pour la sécurité routière. " Les auto-écoles réunionnaises attendent les résultats de la grève au plan national. Mais si le gouvernement n'infléchit pas sa position, certains établissement envisagent de durcir le mouvement en boycottant l'examen et en fermant leurs portes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !