Justice :

Cyrille Hamilcaro libre


Publié / Actualisé
Après 33 heures passées en garde-à-vue, dont une nuit complète, au commissariat Malartic à Saint-Denis, l'ancien maire de Saint-Louis est ressorti libre ce mardi 3 juin 2008 dans l'après-midi, sans mise en examen. Les deux autres personnes placées en garde-à-vue ont également été remises en liberté après avoir été entendues par les enquêteurs à propos des conditions d'attribution d'un marché pour des chemins communaux à Saint-Louis.
Après 33 heures passées en garde-à-vue, dont une nuit complète, au commissariat Malartic à Saint-Denis, l'ancien maire de Saint-Louis est ressorti libre ce mardi 3 juin 2008 dans l'après-midi, sans mise en examen. Les deux autres personnes placées en garde-à-vue ont également été remises en liberté après avoir été entendues par les enquêteurs à propos des conditions d'attribution d'un marché pour des chemins communaux à Saint-Louis.
Cyrille Hamilcaro est sorti fatigué mais soulagé du commissariat. " Je suis heureux de pouvoir dire aujourd'hui comme hier que la vérité et la justice triomphent toujours, a-t-il déclaré tout sourire. La chambre régionale des comptes, le juge d'instruction et les enquêteurs ont tous fait leur travail. Quant à nous, nous avons apporté les explications qu'il fallait ". Apparemment les explications ont convaincu puisque le PDG de l'entreprise SCH, chargée de la réalisation des travaux d'aménagement de trois chemins communaux dans les hauts de Saint-Louis entre 2004 et 2005, et le frère de ce dernier, également impliqué dans la SARL, ont été également remis en liberté. Au total, la société a empoché, pour l'ensemble des marchés concernés par l'information judiciaire, plus de 640 000 euros. C'est au juge de décider maintenant de la suite de la procédure : soit il classe l'affaire, soit il décide de poursuivre les investigations en effectuant éventuellement à de nouvelles convocations.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !