Sakifo 2008 :

L'ange du Beko'n'Blues


Publié / Actualisé
Mikea est un artiste en or, la voix douceureuse, les textes forts. Malheureusement quelque peu couvert par le roulèr de la scène de la Poudrière, mais l'artiste ne s'est pas laissé faire. 18 heures sous les filaos ce jeudi 7 août 2008, et l'on écoute du Beko'n'Blues. Magnifique décor pour une belle découverte
Mikea est un artiste en or, la voix douceureuse, les textes forts. Malheureusement quelque peu couvert par le roulèr de la scène de la Poudrière, mais l'artiste ne s'est pas laissé faire. 18 heures sous les filaos ce jeudi 7 août 2008, et l'on écoute du Beko'n'Blues. Magnifique décor pour une belle découverte
Les festivaliers ont vite été charmés par cette voix malgache, à découvrir, à redécouvrir. Ce n'est sûrement pas une bête de scène. Son mimétisme en éloignerait plus d'un. Pourtant, dès les premières notes, on est séduit par la musicalité de son chant. La finesse de ses vocales nous emmène loin, sur une terre historiquement liée à notre île. Il parle d'une misère qui a forgé le courage de son peuple, exprime les beautés malgaches, donne presque à voir les paysages du Sud malgache où il est naît. Digne représentant de la tribu Mikea, il en fait la marque de son groupe, sans misérabilisme possible. Qui a dit que les Mikea sont enclavés dans leur forêt. Leurs sonorités gagnent La Réunion, et bientôt le monde. Le Beko'n'Blues, c'est une découverte pour tout le monde, même si Mikea, l'ange de ce style nouveau, était retenu l'année dernière lors de la finale du prix des musiques de l'océan Indien. On en redemande, peut-être sur une scène plus confinée. L'artiste a eu quelque peu de mal à se faire entendre, face au maloya endiablé de Gramoun Sello. Cela dit, les festivaliers ont fait preuve de beaucoup d'indulgence, et Mikea a franchement assuré sa prestation. C'est un artiste que l'on aimerait revoir par chez nous.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !