Sakifo 2008 :

Presque du tabla techno house


Publié / Actualisé
Subash et tablatronic, c'est une découverte surprenante. On devrait vivement le recommander pour le prix Alain Peters, mais si certaines mauvaises langues disent que Lo Grio l'a déjà fait. Alors que Sami le prouve ...
Subash et tablatronic, c'est une découverte surprenante. On devrait vivement le recommander pour le prix Alain Peters, mais si certaines mauvaises langues disent que Lo Grio l'a déjà fait. Alors que Sami le prouve ...
Subash, derrière ses tablas, c'est un grand maître qui s'exprime. On dira qu'il aura inventé un style moderne, avec des sonorités si ancestrales, absolument spirituelles. Malheureusement, mal installé à côtés de la mairie, Subash n'a pas pu montré tous ses talents, devant un plus large public. Lui aussi, comme beaucoup d'autres, aurait pu être programmé dans le village de la Ravine Blanche. Il aurait été fabuleux, en scène after, tard dans la nuit. Deux paires de tablas, dont un tabla instrumenté par un jeune musicien, une guitare, une voix féminine sur chant indien, c'est une formation internationale, à faire tourner de l'Inde au Japon, et même sur les discothèques prisées d'Ibiza. Tout simplement phénoménal, surprenant, affiné ! C'est une découverte. Subash, que l'on connaissait dans un répertoire plus traditionnel, révolutionne la musique électronique par son efficacité musicale. Son tabla chante ...
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !