Sakifo 2008 - scènes gratuites :

La relève est assurée


Publié / Actualisé
Malgré la menace de pluie, les spectateurs sont venus nombreux pour profiter de l'ambiance du Sakifo Music Festival, à Saint-Pierre. La fête était au rendez-vous, les groupes étaient parfaits. La musique rayonnait dans la capitale du Sud.
Malgré la menace de pluie, les spectateurs sont venus nombreux pour profiter de l'ambiance du Sakifo Music Festival, à Saint-Pierre. La fête était au rendez-vous, les groupes étaient parfaits. La musique rayonnait dans la capitale du Sud.
Pour se déplacer au Sakifo, prévoyez de bonnes baskets. Mieux vaut profiter des charmes de Saint-Pierre, en marchant. Tout le long du front de mer, les scènes ont été implanées. On entend les rappeurs, et slameurs, déclamer sur le Port. Ce qui n'est pas sans éveiller les jeunes consciences, adeptes ou néophytes. Longez le front de mer pour vous rendre à Terre Sainte. Ce quartier de pêcheurs est authentique, arbore ses couleurs vives. La scène gratuite du Sakifo donne sur l'embarcadère et son phare.
C'est sûrement pour mettre en lumière les futurs groupes phares de La Réunion, appelés à évoluer sur les planches nationales, voire même internationales. Lao, par exemple, a fait une prestation poétique à souhait, engagée aussi. Eligible au Prix Alain Peters, ce groupe fait déjà des émules dans le milieu Maloya. Le groupe mené par Mikaèl Kourto, connu dans la sphère restreinte des fonnkézèr (poète) réunionnais, a marqué les esprits.
Leur prestation risque fort de les hisser au plus niveau. Grèn Sémé a également fait un tabac, notamment avec son titre phare Ti Grèn. On remarquera chez ses deux groupes ce soin du texte, parfaitement fonnékézé. C'est exactement les profils, normalement, pour pouvoir prétendre décrocher le prix de notre regretté Parabolèr. Nous en avons trouvé d'autres, prêts pour reprendre le flambeau ...
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !