POLITIQUE :

L'extrême inquiétude de Paul Vergès


Publié / Actualisé
A quelques années de rendez-vous cruciaux pour La Réunion (fin du régime de l'octroi de mer, fin des subventions cannières, et baisse des fonds européens) et dans un contexte économique mondial fragilisé par la crise financière, le Président de la Région exprime "son extrême inquiétude". Il "lance un cri d'alarme" et appelle les Réunionnais à parler d'une même voix auprès du gouvernement ou des instances européennes, dans une conférence de presse au siège de la Région, ce vendredi 19 septembre.
A quelques années de rendez-vous cruciaux pour La Réunion (fin du régime de l'octroi de mer, fin des subventions cannières, et baisse des fonds européens) et dans un contexte économique mondial fragilisé par la crise financière, le Président de la Région exprime "son extrême inquiétude". Il "lance un cri d'alarme" et appelle les Réunionnais à parler d'une même voix auprès du gouvernement ou des instances européennes, dans une conférence de presse au siège de la Région, ce vendredi 19 septembre.
"Sans remettre en cause vos différences, unissez-vous !", demande-t-il au monde professionnel et politique local. Paul Vergès somme les acteurs locaux de "trouver des solutions au nom de tous les Réunionnais", pour éviter à la Réunion de connaître " la plus grande catastrophe sociale depuis cinquante ans. "
Le Président de la Région se dit extrêmement préoccupé par "la masse extrêmement lourde de chômeurs qui pèse sur tout le reste" de l'économie et déplore "que les changements politiques récents ont remis en cause plusieurs chantiers d'envergure" tels que le Pôle Océan et le Zénith à Saint-Denis, l'Hippodrome à Saint-Paul ou encore la Rocade du Tampon.
"Quelles vont être les conséquences sociales de telles décisions ?", a-t-il demandé. Le Président de la Région s'interroge sur l'avenir des 23 000 travailleurs du secteur des travaux publics formés dans le cadre des grands chantiers réunionnais, notamment la Route des Tamarins.
D'autre part, la conjoncture économique internationale marquée par la crise financière, la hausse du prix des matières premières et l'inflation européenne risque, selon lui, d'entraîner une "situation extrêmement sérieuse" à la Réunion. Face à cette évolution du monde, Paul Vergès a regretté le manque de prise de conscience des décideurs locaux et de la population. " Il faut que l'opinion se rende compte que la société réunionnaise n'est pas une adition de faits-divers et qu'il y a une remise en cause fondamentale des bases économiques et sociales de notre société", a-t-il déclaré. Il a, enfin, appelé à l'union des forces locales pour "limiter les dégâts" et tenter de régler les problèmes en proposant des solutions crédibles.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !