Mers :

Une tortue marine tuée par une hélice de bateau.


Publié / Actualisé
Le Club de plongée CORAIL Plongée a repéré ce vendredi 10 octobre 2008 un cadavre de tortue verte (Chelonia mydas) au niveau de la passe de l'Hermitage. L'animal a été photographié. L'analyse effectuée par Kélonia (l'observatoire des tortues marines de Saint-Leu ) des photos du cadavre montre que la tortue est morte suite à une blessure importante sur la carapace provoquée par une hélice de bateau.
Le Club de plongée CORAIL Plongée a repéré ce vendredi 10 octobre 2008 un cadavre de tortue verte (Chelonia mydas) au niveau de la passe de l'Hermitage. L'animal a été photographié. L'analyse effectuée par Kélonia (l'observatoire des tortues marines de Saint-Leu ) des photos du cadavre montre que la tortue est morte suite à une blessure importante sur la carapace provoquée par une hélice de bateau.
La blessure remonte à plusieurs semaines, car un plongeur du CSAL Plongée avait déjà photographié et communiqué à Kélonia des images de cette tortue présentant une blessure, mais nageant normalement le 13 septembre dernier.
Les chocs avec les bateaux, et souvent avec les hélices, sont parmi les causes de blessures, et parfois de mortalités, observées chez les tortues marines à La Réunion, principalement chez les tortues vertes.

Ces animaux peuvent passer du temps à la surface pour se chauffer au soleil et accroître leur température corporelle. En effet, les tortues sont des animaux à sang froid, et pour que leur température corporelle dépasse celle de l'eau dans laquelle elles évoluent, elles flottent en surface pour capter les rayons du soleil. Cela leur permet d'accélérer leur métabolisme, et par exemple de faciliter leur digestion. Cela est d'autant plus fréquent que la température de l'eau est basse. Durant ces "bains de soleil", les tortues somnolent et peuvent se faire surprendre par les bateaux rapides. Kélonia rappelle que "Pour éviter type d'accidents, il faut penser à regarder devant le bateau et à réduire sa vitesse lorsque l'on se rapproche des côtes, là où la vie marine est la plus abondante".

L'observatoire demande par ailleurs aux plongeurs de lui faire parvenir leurs photos de tortues en plongée, en précisant le lieu et la date des photos, à l'adresse suivante : contact@kelonia.org
Kélonia utilise l'écaillure du profil de la tête pour identifier les tortues présentes dans les eaux de La Réunion. L'observatoire répondra à chaque plongeur en racontant l'histoire de cette tortue, si celle-ci a déjà été photographiée auparavant et se trouve dans la base de données développée par Ifremer et Kélonia.

À noter qu'un programme facilitant la reconnaissance des tortues à partir de leur profil, est en cours d'achèvement dans le cadre d'une collaboration entre Kélonia, Ifremer et l'Université de La Réunion (laboratoire d'Informatique). Ce logiciel sera présenté aux usagers de la mer pour leur montrer le protocole mis au point par Kélonia, et les solliciter pour alimenter la base de données photographiques.

Pour plus d'information contacter Claire jean (clairejean@kelonia.org) ou Stéphane Ciccione (stephaneciccione@kelonia.org) par mail ou au 0262 34 81 10
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !