Industrie de la canne :

Atelier de travail international


Publié / Actualisé
Depuis lundi 20 et jusqu'au jeudi 23 octobre se tient à l'Hôtel Créolia, à Saint-Denis, un atelier de travail, sur "l'impact de la canne verte sur le process sucrier", à l'initiative d'une association internationale de professionnels de l'industrie sucrière, l'ISSCT. Une quarantaine de participants venant de 13 pays sucriers ont fait le déplacement pour ce "workshop", organisé par le CERF.
Depuis lundi 20 et jusqu'au jeudi 23 octobre se tient à l'Hôtel Créolia, à Saint-Denis, un atelier de travail, sur "l'impact de la canne verte sur le process sucrier", à l'initiative d'une association internationale de professionnels de l'industrie sucrière, l'ISSCT. Une quarantaine de participants venant de 13 pays sucriers ont fait le déplacement pour ce "workshop", organisé par le CERF.
Après une visite du Gol (Saint-Louis), hier, c'est à la sucrerie de Bois-Rouge et à la distillerie de Savanna que se rendent les congressistes, ce mardi 21 octobre. Une quarantaine de professionnels de la canne à sucre, venus de pays comme l'Afrique du sud, l'Australie, le Japon, le Niger ou encore le Brésil viennent plancher sur la fabrication de la canne à sucre. Une vingtaine de participants réunionnais présenteront la filière à leurs homologues étrangers.
Ces visites de terrain (sucreries, distilleries et compagnies thermiques) visent à exposer de manière concrète le process de fabrication réunionnais, reconnu comme très performant.

Le thème cet atelier de travail de l'International society of Sugar Cane Technologists (ISSCT) porte sur les effets de la récolte de cannes vertes par rapport à la canne brûlée sur l'ensemble du procédé sucrier et, ce, depuis la réception des cannes, l'échantillonnage, les analyses, jusqu'à l'épuisement des mélasses.

L'International society of Sugar Cane Technologists (ISSCT) est une association qui rassemble des scientifiques, des techniciens et administrateurs, ainsi que des institutions et entreprises, impliqués dans le développement de l'industrie cannière. Elle organise des congrès tous les trois ans, le dernier ayant eu lieu à Durban en Afrique du sud, en 2007 et le prochain se tenant à Veracruz, au Mexique, en 2010. Entre les congrès, des ateliers de travail sont organisés pour permettre aux membres d'aborder des problèmes majeurs en comité restreint.

La Réunion a été choisie pour accueillir cet atelier, car elle est reconnue pour ses innovations dans le domaine sucrier. De plus, l'île compte des experts de renommée internationale (Emile Hugot, Maxine Rivière, François Langrney), deux sucreries réputées pour leur très bonne performance et leur niveau d'automatisation, la présence d'un atelier d'évaporation sophistiqué (à 6 effets), ce qui constitue une première mondiale dans l'industrie de la canne.

C'est le CERF, Centre d'Etude, de Recherche et de Formation, qui est chargé de l'organisation de ce "workshop", avec le soutien du Syndicat des Fabricants de Sucre de La Réunion et l'Association Réunionnaise pour le Développement de la Technologie Agricole et Sucrière.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !