Saint-Paul :

Les Verts ne veulent pas être filmés


Publié / Actualisé
À la suite à des agressions de chauffeurs de bus sur le réseau Eolis de Saint Paul, l'idée d'installer des caméras de surveillance embarquées semble faire son chemin même si la Semto n'a pour l'instant officiellement pas pris position sur ce thème. Les Verts Réunion s'insurgent contre cette possible mesure qu'ils qualifient de "flicage social sans réelle efficacité"
À la suite à des agressions de chauffeurs de bus sur le réseau Eolis de Saint Paul, l'idée d'installer des caméras de surveillance embarquées semble faire son chemin même si la Semto n'a pour l'instant officiellement pas pris position sur ce thème. Les Verts Réunion s'insurgent contre cette possible mesure qu'ils qualifient de "flicage social sans réelle efficacité"
"L'augmentation des périmètres soumis à vidéo surveillance a prouvé une seule chose : son inefficacité. Plusieurs pays ont déjà fait machine arrière en ce domaine notamment aux USA au Danemark et en Angleterre, l'ICO (équivalent de la CNIL) qualifie de "suicide social" son usage" notent les Verts.
"La vidéo surveillance combat plus le sentiment d'insécurité qu'elle ne lutte contre l'insécurité elle-. Elle devient instrument de flicage social sans réelle efficacité et menace les libertés individuelles car le traitement des données à caractère privé, protégées par la charte des droits fondamentaux de l'UE, n'est pas clair" estiment les Verts.
Ils rappellent aussi qu'en n août 2005, un rapport commandé par Nicolas Sarkozy alors ministre de l'intérieur a dressé un constat négatif sur l'utilisation de caméras de surveillance. "Deux ans plus tard, contre l'avis de la CNIL qui pointe ses dangers, le même Nicolas Sarkozy devenu président décide de doubler le nombre de caméra sur le sol français d'ici 2009. Sous couvert de bien-être sécuritaire, les libertés individuelles reculent, même pour le citoyen qui n'a rien à se reprocher".
Pour les Verts, "la délinquance et l'insécurité ne seront pas traitées par cette technologie en vogue. Seule une politique volontaire de prévention de l'insécurité sociale dans laquelle vivent de nombreux citoyens peut faire reculer la violence".

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !