Affaire du sac Pardon :

Carla Bruni veut 125 000 euros


Publié / Actualisé
Le tribunal d'instance a examiné ce lundi 15 décembre 2008 la plainte de Carla Bruni-Sarkorzy contre Pardon, une marque réunionnaise de sportwears, pour "utilisation abusive de son image". Peter Mertens, le créateur est styliste de la marque a apposé sur un sac un dessin serigraphié inspiré d une photo de Carla Bruni-Sarkorzy posant nue.La plaignante réclame la somme de 125 000 euros de dommages et intérêts. Le jugement sera rendu jeudi matin.
Le tribunal d'instance a examiné ce lundi 15 décembre 2008 la plainte de Carla Bruni-Sarkorzy contre Pardon, une marque réunionnaise de sportwears, pour "utilisation abusive de son image". Peter Mertens, le créateur est styliste de la marque a apposé sur un sac un dessin serigraphié inspiré d une photo de Carla Bruni-Sarkorzy posant nue.La plaignante réclame la somme de 125 000 euros de dommages et intérêts. Le jugement sera rendu jeudi matin.
Notant que tous les sacs incriminés avaient été retirés de la vente et que le dessin ne faisait que s'inspirer de la photo originale, Maître Hoarau, avocat de Peter Mertens, a demandé le rejet de la plainte de Carla Bruni-Sarkorzy.
Peters Mertes a affirmé qu'il brûlerait tous les sacs mercredi, juste avant le lancement d'une nouvelle besace estampillée d'un autre dessin.
Le dirigeant de la marque a aussi souligné que son entreprise ne survivrait pas au versement éventuel des 125 000 euros de dommages et intérêts.
L'épouse du président de la République s'est basée sur le montant des cachets qu'elle perçoit pour chaque séance photo - 500 000 euros selon son avocate -, pour calculer le coût des dommages et intérêts. Il y a quelques mois, elle avait obtenu 1 euro symbolique à l'issue du procès qu'elle avait intenté à la compagnie d'aviation Ryan Air pour une utilisation non autorisée d'une photo d'elle prise Disneyland.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !