Plateau Caillou - logement :

Une famille réquisitionne une maison


Publié / Actualisé
Yohan Hoareau, Cindy Infante et leurs deux enfants, Dilan et Shanonne, gravement asthmatiques, occupent sans titre une maison de la SIDR à Plateau Cailloux depuis ce lundi 15 décembre 2008. Ce mardi, la SIDR a décidé de leur couper l'alimentation en électricité. À la recherche d'une habitation depuis 4 ans, la famille veut faire reconnaître son droit au logement opposable
Yohan Hoareau, Cindy Infante et leurs deux enfants, Dilan et Shanonne, gravement asthmatiques, occupent sans titre une maison de la SIDR à Plateau Cailloux depuis ce lundi 15 décembre 2008. Ce mardi, la SIDR a décidé de leur couper l'alimentation en électricité. À la recherche d'une habitation depuis 4 ans, la famille veut faire reconnaître son droit au logement opposable
"Ils sont venus couper l'électricité alors que le frigidaire est plein de vivres et de médicaments pour les enfants " relate Gérald Orlando de l'association PEI (pôle d'échange des idées). Vers 11 heures, les parents, les enfants, et plusieurs associations se sont dirigés vers l'agence EDF du Port. Après une longue attente, Gérald Orlando a pu s'entretenir téléphoniquement avec le directeur général d'EDF Réunion
"Ce monsieur m'a expliqué qu'EDF n'était pas responsable de la coupure du compteur électrique, que ce n'étaient pas des agents EDF qui étaient venus ce matin. Et que pour rétablir le courant il fallait l'accord des bailleurs, accord qu'EDF n'a pas pour le moment". Le problème explique Gérald Orlando c'est que "les médicaments des enfants ont besoin d'être réfrigérés. Que se passera-t-il s'ils font une crise d'asthme ce soir?"
Un mouvement de solidarité s'est rapidement créé autour de la famille. Dominique Romely de l'association de développement de Saint-Paul, Jean François Fromens de l'association départementale contre l'exclusion et la précarité, Roland Lambert de Pour la Possession, Élise Hermann de terrassiers vigilance Réunion et Gérald Orlando, soutiennent les époux et leurs enfants. Ils espèrent mener une action ce mercredi et porter plainte pour non-assistance à personne à danger.
Ce cas soulève le problème du logement social à La Réunion. 30 000 demandes de logements sont en attente et 15% d'entre elles seulement sont satisfaites annuellement.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !