Histoire - Route de l'esclave :

Les premiers Réunionnais étaient Malgaches


Publié / Actualisé
Le 16 décembre 2004, Fort-Dauphin inaugurait une stèle commémorative afin de mettre en lumière une étape de l'itinéraire de l'inhumanité. Beaucoup d'esclaves de Bourbon étaient en effet originaires de Madagascar.
Le 16 décembre 2004, Fort-Dauphin inaugurait une stèle commémorative afin de mettre en lumière une étape de l'itinéraire de l'inhumanité. Beaucoup d'esclaves de Bourbon étaient en effet originaires de Madagascar.
L'histoire du peuplement de La Réunion passe obligatoirement par Fort-Dauphin (Madagascar). Quand Pierre Pau et Louis Payen quittent la Grande Île avec des servants et servantes malgaches, c'est de Fort-Dauphin que débute l'aventure. Si les premiers Malgaches installés dans l'île de Bourbon ne sont pas esclaves, ils seront vite asservis pour répondre aux velléités économiques de l'époque.

Pour marquer cette histoire, l'historien Sudel Fuma, directeur de la chaire de l'UNESCO à l'université de La Réunion, a contribué à la réalisation de la stèle commémorative rappelant la route de l'esclave. Elle surplombe l'ancien port de Fort-Dauphin à proximité du Fort Flacourt. Elle symbolise le début de la colonisation à La Réunion, et rappelle que les premiers esclaves de l'île de La Réunion sont Malgaches.

C'est avec fierté que les Fort-Dauphinois interprètent cette histoire. Ils sont à l'origine du peuplement de La Réunion, mais aussi de Rodrigues, des Seychelles, et à moindre échelle de Maurice. "Certains de nos ancêtres ont été des esclaves chez vous. Aujourd'hui, nous sommes loin de ce passé obscure. D'une manière ou d'une autre, nous sommes les ascendants des Réunionnais, et nous en sommes fiers" souligne un guide malgache. Une réalité encore méconnue à La Réunion...
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !