Société :

La délinquance en légère augmentation


Publié / Actualisé
Philippe Le Moing-Surzur, directeur de cabinet du préfet, a annoncé ce vendredi 23 janvier 2009 que "la délinquance générale est maîtrisée en 2008 par rapport 2007". La légère augmentation de 1,59 % par rapport à l'année à 2007 serait liée à la hausse des escroqueries et des infractions économique et financière (+ 8,03 %), mais aussi, toujours selon le directeur de cabinet à une activité soutenue des services de police et de gendarmerie, notamment dans les résolutions d'affaires de stupéfiants.
Philippe Le Moing-Surzur, directeur de cabinet du préfet, a annoncé ce vendredi 23 janvier 2009 que "la délinquance générale est maîtrisée en 2008 par rapport 2007". La légère augmentation de 1,59 % par rapport à l'année à 2007 serait liée à la hausse des escroqueries et des infractions économique et financière (+ 8,03 %), mais aussi, toujours selon le directeur de cabinet à une activité soutenue des services de police et de gendarmerie, notamment dans les résolutions d'affaires de stupéfiants.
La délinquance est en légère hausse à La Réunion. En 2008, 31 404 faits ont été constatés contre 30 914 en 2007 soit une augmentation de 1,59%. Elle s'explique par la hausse de la délinquance économique et financière, 326 délits en 2008 contre 273 en 2007, soit une augmentation de 19,41 %. La hausse est aussi, due à l'accroissement des affaires résolues par les policiers et les gendarmes. Ils ont enregistré 676 délits supplémentaires dont 490 concernant les stupéfiants.
Pour la tendance générale, il a été constaté une baisse des atteintes aux biens (vols et dégradations) de 2,75 %, notamment pour les vols à main armée avec une diminution de 39,62%. En revanche les autres vols, comme les vols à l'étalage, sont en hausse de 5,74%.

À noter aussi la baisse de 0,38% des crimes et délits contre les personnes, notamment les violences sexuelles (-3,01%) et des menaces de violences (-9,83%). Malgré tout, les violences physiques dont les coups et blessures volontaires enregistrent une hausse de 5,66%, qui serait expliquée par l'augmentation des plaintes déposées.

Concernant la répartition de ces actes de délinquance, les atteintes aux biens (vols et dégradations) arrivent largement en tête (59% des faits), suivi des crimes et des délits contre les personnes (19% des faits) et des escroqueries et infractions économiques et financières (9% des faits).
La délinquance des mineurs est en baisse de 4,96%, et contraste avec la tendance nationale qui enregistre une hausse de 2,02%. La part des mineurs dans la population totale mise en cause est également en diminution. Elle est de 16,71% en 2008 contre 19,8% en 2007. De plus elle devient inférieure à la moyenne nationale qui est de 17,73%. "Mais il faut noter, néanmoins que le chiffre des mineurs victimes de violence et violence sexuelle est en hausse", souligne le colonel, Philippe Le-Mouël.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !