Enfance et handicap :

Des propositions pour la vie urbaine


Publié / Actualisé
Des élèves handicapés d'une école tamponnaise ont demandé au député-maire Didier Robert, en visite dans leur école, de faire une proposition de loi pour améliorer la vie quotidienne des déficients visuels dans la ville.
Des élèves handicapés d'une école tamponnaise ont demandé au député-maire Didier Robert, en visite dans leur école, de faire une proposition de loi pour améliorer la vie quotidienne des déficients visuels dans la ville.
Le député-maire du Tampon Didier Robert a participé ce lundi 16 février 2009 à une rencontre avec des élèves de l'école Louis Clerc Fontaine sur sa commune. Cette école primaire a été sélectionnée pour participer au Parlement des enfants le 13 juin 2009 à Paris. Anthony Dalleau a été choisi par ses camarades pour les représenter au Palais Bourbon.

Les 9 élèves de la CLIS (classe d'intégration scolaire) composé de malentendants ont présenté au député une proposition de loi "visant à renforcer l'autonomie des personnes aveugles et mal voyantes dans des situations de la vie urbaine et quotidienne".
Parmi leurs revendications, les élèves demandent la pose obligatoire dans chaque ville de "bandeaux podotactiles sur les passages piétons pour rendre la traversée sécurisante", ainsi que la mise à disposition de plans et horaires en braille ou système vocal dans toutes les gares routières, la fabrication de tickets de bus écrits en braille, l'installation de signaux sonores ou vocaux dans les bus pour signaler les destinations d'arrivée.

Accompagné par l'ajointe aux affaires scolaires, Paule Payet, et le responsable du service "personnes handicapées" à la mairie, Olivier Magnan, Didier Robert a "salué la qualité du travail réalisé par les enfants et leur institutrice tout en soulignant la pertinence de leur proposition en adéquation totale avec la démarche engagée par la Ville dans le cadre du Livre blanc en faveur des personnes handicapées".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !