Recyclage à la CINOR :

150 collecteurs de piles


Publié / Actualisé
La CINOR a lancé ce mardi 3 mars 2009 l'opération Jet'Piles à l'école des Camélias, à Saint-Denis. Cette opération vise, par une démarche de sensibilisation à la collecte et au recyclage des piles usagées. 150 collecteurs, destinés à recueillir ces piles en fin de vie seront installés au sein des établissements scolaires du Nord.
La CINOR a lancé ce mardi 3 mars 2009 l'opération Jet'Piles à l'école des Camélias, à Saint-Denis. Cette opération vise, par une démarche de sensibilisation à la collecte et au recyclage des piles usagées. 150 collecteurs, destinés à recueillir ces piles en fin de vie seront installés au sein des établissements scolaires du Nord.
Afin d'informer et de sensibiliser la population au problème environnemental posé par les piles usagées, la Cinor a élaboré un projet pédagogique en direction des écoles du territoire du Nord. La majorité des écoles ont adhéré au projet Jet'Piles, soucieuses à l'évidence de véhiculer ce message de préservation de notre cadre de vie auprès de leurs élèves.

Les enfants représentant l'avenir, la Cinor a estimé essentiel de mener en leur direction cette campagne d'information et de sensibilisation à la nécessité de modifier ou d'acquérir de nouveaux comportements, particulièrement, en matière de tri. En outre, la collectivité accompagne le personnel enseignant dans cette démarche de sensibilisation par le biais d'interventions et d'animations pédagogiques.

D'ici fin mars, ce sont quelque 150 Jet'piles, bornes destinées à recueillir ces piles usagées, qui seront installées au sein des établissements scolaires du Nord. Ces équipements seront également présents dans les déchetteries, mairies et mairies annexes des trois communes membres (Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne) et au siège de la Cinor. A terme, l'objectif de la communauté est de faire en sorte que les points de collecte des piles usagées trouvent progressivement leur place dans le paysage du tri sélectif des déchets ménagers.
En effet, chaque année ce sont plusieurs tonnes de piles en fin de vie qui finissent à la poubelle -ou dans la nature- puis dans des décharges à ciel ouvert, exposées donc aux intempéries, avec tous les risques de détérioration que cela comporte (rouille, fuite de métaux lourds et infiltration dans les sols pour à terme polluer les sols, les cours d'eau et les nappes phréatiques). Par ailleurs, 10 à 15% des piles jetées sont neuves ou contiennent encore 50% de leur énergie.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !