Société - Départementalisation :

Pour un 19 mars férié


Publié / Actualisé
Faire du 19 mars, date anniversaire de la départementalisation de La Réunion, un jour férié. Tel est le souhait de l'association " Pour la célébration du 19 mars 1946 ". Le projet a été présenté ce vendredi 19 juin 2009 à Saint-Denis. Une pétition est en cours de signature. La requête sera notamment présentée au Premier Ministre François Fillon lors de sa visite le 9 juillet prochain dans le cadre des états généraux.
Faire du 19 mars, date anniversaire de la départementalisation de La Réunion, un jour férié. Tel est le souhait de l'association " Pour la célébration du 19 mars 1946 ". Le projet a été présenté ce vendredi 19 juin 2009 à Saint-Denis. Une pétition est en cours de signature. La requête sera notamment présentée au Premier Ministre François Fillon lors de sa visite le 9 juillet prochain dans le cadre des états généraux.
Ils sont 19 dans l'association " Pour la célébration du 19 mars 1946 ", en référence à cette date importante de l'histoire de La Réunion. Ils ont insisté sur leur intention de voir "les Réunionnais se réconcilier avec leur histoire et s'unir pour La Réunion de demain".

Toujours en référence à l'année de la départementalisation de l'île, ils veulent recueillir 1 946 signatures pour leur pétition ouverte aux personnalités du monde politique et socio-culturel. Nassimah Dindar, présidente du conseil général et Paul Vergès, président du conseil régional ont déjà signé.

"L'histoire est un élément de réunification. Une société ne peut pas fonctionner sans histoire. Elle est son fondement même. La Réunion a besoin de cette reconnaissance pour sortir de l'image de la colonisation", commente une adhérente de l'association. "Le 20 décembre est un symbole de liberté et il est déjà férié. En faisant de même pour le 19 mars on donnerait à cette date toute sa dimension de symbole d'égalité" ajoute-t-elle en substance.

L'association note également que le 19 mars "a sorti la population réunionnaise du statut colonial et a transformé les structures politiques, économiques et sociales de l'île". La structure associative veut sensibiliser l'opinion publique sur le sujet. "Nous ne prétendons pas changer les mentalités en demandant que le 19 mars deviennent un jour férié, mais il permettra certainement de bannir certain complexe au sein de la population réunionnaise. Cette dernière pourra laisser le passé derrière elle et regarder vers l'avenir" terminent les membres de l'association.

La requête sera présentée à François Fillon le 9 juillet, lors de l'atelier "identité et culture" des états généraux.

Anaëlle Rodier

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !