Centre d'étude et de documentation sur le sucre : :

La filière sucrière est efficace


Publié / Actualisé
Le sucre de canne réunionnais plaît et son avenir semble prometteur. C'est en tout cas l'avis de Bruno Hot, président du Centre d'étude et de documentation sur le sucre (Cedus), et de Bertrand du Cray, directeur général délégué du Cedus. Ils sont actuellement à La Réunion, à l'invitation de Xavier Thiéblin, président du syndicat des fabricants de sucre de La Réunion. Au fil de leur visite des structures sucrières, ils ont pu apprécier "l'efficacité de La Réunion en matière de production de sucre".
Le sucre de canne réunionnais plaît et son avenir semble prometteur. C'est en tout cas l'avis de Bruno Hot, président du Centre d'étude et de documentation sur le sucre (Cedus), et de Bertrand du Cray, directeur général délégué du Cedus. Ils sont actuellement à La Réunion, à l'invitation de Xavier Thiéblin, président du syndicat des fabricants de sucre de La Réunion. Au fil de leur visite des structures sucrières, ils ont pu apprécier "l'efficacité de La Réunion en matière de production de sucre".
Le Cedus est un organisme interprofessionnel national chargé d'assurer l'information et la documentation sur "un produit essentiel du secteur agroalimentaire français, le sucre". Se définissant comme un "lobby", la structure rejette toute vocation économique ou commerciale . "Nous faisons simplement de la communication pour améliorer l'image du sucre et favoriser une consommation responsable de ce produit", explique Bruno Hot.

Pour ce faire, l'organisme va à la rencontre du public. Scolaires, politiques, scientifiques, ou même consommateurs de base, tout le monde est informé des qualités du sucre. Cela passe par la promotion de ce produit dans des salons, des forums de chercheurs, par la mise à disposition de documents pour les écoles, mais aussi par du lobbying au Parlement Européen. Ainsi, chaque année, le Cedus organise une journée annuelle de nutrition et de diététique réunissant près de 1 200 médecins nutritionnistes. l'organisme crée également des recettes à base de sucre.

Bruno Hot avoue avoir une "vision très positive" du développement de la filière sucre sur l'île. "La Réunion a tout pour être efficace", note t-il, en faisant allusion au dialogue interprofessionnel qui règne dans ce secteur d'activité. Il ne doute pas que la filière survivra au-delà de 2014, année de réforme de la PAC (Politique agricole commune). Néanmoins, il estime que les prochaines négociations devraient se faire dans "un paquet plus global concernant l'ensemble de la politique agricole, et non pas une réforme propre au sucre".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !