Commission de l'Océan Indien :

La grippe A surveillée


Publié / Actualisé
La COI (commission de l'Océan Indien) a décidé de renforcer son dispositif de veille sanitaire dans l'Océan Indien pour gérer au mieux la pandémie de grippe A. Un comité de coordination a été mis en place. Il regroupe les autorités sanitaires de chaque État membre (Comores, France, Madagascar, Maurice et Seychelles) ainsi que l'épidémiologiste du réseau de surveillance et d'investigation des épidémies (RSIE).
La COI (commission de l'Océan Indien) a décidé de renforcer son dispositif de veille sanitaire dans l'Océan Indien pour gérer au mieux la pandémie de grippe A. Un comité de coordination a été mis en place. Il regroupe les autorités sanitaires de chaque État membre (Comores, France, Madagascar, Maurice et Seychelles) ainsi que l'épidémiologiste du réseau de surveillance et d'investigation des épidémies (RSIE).
La principale mission de ce comité est de surveiller l'évolution du virus dans les Etats membres grâce à des téléconférences organisées toutes les semaines. La première a eu lieu le jeudi10 septembre 2009.

Ces échanges permettront d'une part d'analyser les difficultés éventuelles des gouvernements à gérer l'épidémie. D'autre part, de faire face à ces problèmes par le partage d'expériences et la mutualisation des moyens.

Un bulletin d'information interne sera également édité pour suivre l'évolution du virus dans la région grâce aux données transmises par les Etats membres. Un site internet sur la pandémie grippale, accessible à partir du site de la COI (http://www.coi-ioc.org/), sera également crée pour assurer l'échange permanent d'informations sanitaires entre les membres du RSIE.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !