Les remplaçants des professeurs des écoles sans emploi :

"Embauchez-nous !"


Publié / Actualisé
Le collectif des professeurs des écoles inscrits sur la liste complémentaire a été reçu, ce lundi 19 octobre 2009, par le cabinet et le secrétariat général du recteur. Ces jeunes professeurs ne trouveront pas d'emploi cette année, du fait d'un grand nombre de titulaires métropolitains mutés sur l'île.
Le collectif des professeurs des écoles inscrits sur la liste complémentaire a été reçu, ce lundi 19 octobre 2009, par le cabinet et le secrétariat général du recteur. Ces jeunes professeurs ne trouveront pas d'emploi cette année, du fait d'un grand nombre de titulaires métropolitains mutés sur l'île.
"Il apparaît que le rectorat aurait aimé embaucher ces jeunes professeurs, mais ils n'en ont tout simplement pas le pouvoir ", témoigne Cécile Chèze, secrétaire général du SAIPER (syndicat alternatif des instituteurs et des professeurs des écoles), venue soutenir le collectif.

Faute de poste disponible dans leur Académie, 70 professeurs titulaires métropolitains, également en attente de rapprochement d'avec leur conjoint, ont été mutés sur l'île cette année 2009. Soit beaucoup plus que les années précédentes. Cette opération s'est faite au détriment des professeurs locaux inscrits sur la liste complémentaire. Afin "de ne pas se faire oublier", ces remplaçants, soutenus par le SGEN-CFDT (syndicat général de l'éducation nationale), le SE-UNSA (Syndicat des enseignants), le SNUIPP-FSU (syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles) et le SAIPER se sont réunis, ce lundi 19 octobre, devant le Rectorat dans l'espoir d'être reçus par Mostafa Fourar.

Pari de la matinée, presque gagné. Au cours de la réunion avec Jean-Luc N'Guyen, directeur de cabinet du rectorat, et Erwan Polard, directeur de la scolarité et des partenariats, les professeurs remplaçants ont formulé une proposition : embaucher les 15 personnes inscrites sur la liste complémentaire et faire baisser les mutations des professeurs titulaires vers l'île pour les 3 années à venir. "Vu qu'ils ont fait du forcing pour muter 70 professeurs de métropole cette année, et aux vues du contexte économique réunionnais inquiétant, on pense qu'il est très important de faire rentrer ces 15 jeunes professeurs dans l'éducation nationale", explique Cécile Chèze.

Suite à la réduction du nombre de postes à pourvoir dans l'éducation nationale, la liste complémentaire des professeurs des écoles est vouée à disparaître. De 70 inscrits l'année dernière, la liste s'est réduite à 15 candidats cette année, et la réforme Darcos de 2008 prévoit sa disparition pour 2011. Les quelques inscrits cette année 2009 sont donc "les derniers dinosaures", selon la formule d'une remplaçante inquiète.

Le concours de professeurs des écoles connaît un nombre limité d'admis. Ceux qui n'ont pas été reçus, mais qui ont obtenu de bons résultats, sont inscrits sur cette liste complémentaire. Cette inscription leur permet d'être appelés à effectuer des remplacements à long terme et, ainsi, de devenir automatiquement stagiaires de l'éducation nationale.

La proposition formulée au Recteur sera transmise au ministère de l'éducation nationale seul décisionnaire en ce domaine. Le collectif attend la réponse sans trop y croire et prévoit de prendre contact avec des députés de tous bords dans "l'espoir de trouver du soutien en cette période de pré-campagne électorale"

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !