Economie :

Les TPE soutenues


Publié / Actualisé
La Région a annoncé, le mardi 17 novembre 2009, la mise en place d'une série de mesures destinées à faciliter l'accès des très petites entreprises (TPE) aux marchés publics. Les chambres consulaires sont appelées à développer leur système de communication des appels d'offre lancés par la Région et à soutenir les TPE susceptibles de porter leur candidature. Et dans le cadre de la mise en ?uvre du plan de relance de l'économie, la Région rappelle qu'un décret datant du 19 décembre 2008 autorise à réduire le délai de paiement des entreprises et à étendre sa capacité de paiement d'avance jusqu'à 30% du budget du chantier, contre 5% maximum auparavant.
La Région a annoncé, le mardi 17 novembre 2009, la mise en place d'une série de mesures destinées à faciliter l'accès des très petites entreprises (TPE) aux marchés publics. Les chambres consulaires sont appelées à développer leur système de communication des appels d'offre lancés par la Région et à soutenir les TPE susceptibles de porter leur candidature. Et dans le cadre de la mise en ?uvre du plan de relance de l'économie, la Région rappelle qu'un décret datant du 19 décembre 2008 autorise à réduire le délai de paiement des entreprises et à étendre sa capacité de paiement d'avance jusqu'à 30% du budget du chantier, contre 5% maximum auparavant.
Dès ce mercredi 18 novembre, les entreprises en cours de chantier devraient recevoir, par courrier, un projet d'avenant à leur marché modifiant les modalités de versement de l'avance. Ces projets d'avenant devront être retournés à la Région avant la fin novembre, pour que les paiements puissent se faire en décembre. 



Ces mesures profitent essentiellement aux TPE du secteur du BTP touché de plein fouet par la crise. De 9 000 logements "libres" construits en 2008, l'île est passée à 1 500 constructions "libres" en 2009. "Dans ce secteur, on dit qu'un logement correspond à un emploi. Autrement dit, 7 500 emplois ont été perdus en un an", explique Emmanuel Lemagnen, conseiller régional et membre de la commission Développement économique. La fédération du BTP estiment les pertes supérieures à ce chiffre. Elle parle de 5 000 emplois directs perdus et d'autant d'emplois indirects perdus entre 2008 et 2009.

La Région, principal donneur d'ordres du secteur, a réaffirme son effort "d'une part pour maintenir son niveau d'investissement qui devrait atteindre les 329 millions d'euros en fin d'année, sans compter les dépenses investies dans la route des Tamarins, d'autre part pour refuser d'abaisser les prix des chantiers" souligne Emmanuel Lemagnen. 



Par ailleurs, depuis juillet 2009, la Région finance un agent de soutien dans chaque chambre consulaire. Ces derniers informent les entreprises sur les appels d'offre en cours, les aident à remplir les dossiers de candidature et à se mettre à jour. En outre les chantiers publics sont présentés sous formes de lots plus petits, plus facilement abordables.
"La Région a réduit le délai de paiement des chantiers à moins de 25 jours en moyenne et étend son potentiel de paiement d'avance de 5 à 30%. On peut estimer que le montant de ces avances atteindra 12 à 13 millions d'euros pour le secteur Routes et 3 millions d'euros pour le secteur bâtiments" dit encore Emmanuel Lemagnen.



À noter que dans le même temps, les marchés privés se raréfient avec 300 millions d'euros d'investissement de moins.



   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !