Réforme du permis de conduire :

Grève des inspecteurs du permis B


Publié / Actualisé
A l'appel du SNICA-FO (syndicat national des inspecteurs cadres et administratifs), 7 inspecteurs réunionnais du permis de conduire, sur 20, font grève ce mardi 12 janvier 2010. Résultats, en cette période de vacances, seuls 3 inspecteurs travaillent sur l'île. Ces agents réclament une révision de la réforme du permis de conduire ainsi qu'une revalorisation de leurs salaires et indemnités.
A l'appel du SNICA-FO (syndicat national des inspecteurs cadres et administratifs), 7 inspecteurs réunionnais du permis de conduire, sur 20, font grève ce mardi 12 janvier 2010. Résultats, en cette période de vacances, seuls 3 inspecteurs travaillent sur l'île. Ces agents réclament une révision de la réforme du permis de conduire ainsi qu'une revalorisation de leurs salaires et indemnités.
Seuls deux inspecteurs du permis B assurent leur mission à Saint-Denis et un à Saint-Benoît ce mardi sur l'île. Des centaines de candidats ne pourront donc pas passer leur examen comme prévu. En cause, la réforme du permis de conduire présentée par le Premier ministre, François Fillon, le 13 janvier 2009 qui devrait s'appliquer à compter du 1er avril 2010.

L'objectif de la réforme se distingue en trois axes : l'accélération des procédures administratives et des délais d'attente entre chaque examen ; l'abaissement du coût du permis et la mise en circulation de jeunes conducteurs mieux formés pour une meilleure sécurité routière.

Les grévistes ne contestent pas l'ambition de la réforme, mais l'inefficacité de certaines des mesures proposées. Le gouvernement propose notamment d'harmoniser les habitudes évaluatives des inspecteurs en fixant à 5% maximum l'écart entre les taux de réussite des candidats d'une inspection à l'autre. Autrement dit, entre l'inspecteur le plus exigeant et le plus laxiste l'écart du nombre de permis accordés ne doit pas dépasser les 5%. "L'objectif est louable mais la mesure est très difficile à mettre en ?uvre. Nous ne contrôlons pas des boîtes de conserves. Certains jours, les candidats sont tous très bons et nous avons 100% de réussite, d'autres jours c'est l'inverse et tout le monde échoue. Ce n'est pas mathématique, d'autant que les centres d'examen varient beaucoup" réagit un responsable réunionnais du SNICA-FO. "Cela équivaudrait à faire artificiellement augmenter le pourcentage de réussite des inspecteurs au détriment de la sécurité routière" peut-on lire dans la communiqué de presse du syndicat.

Dans le même ordre d'idée, les grévistes contestent la volonté d'augmenter l'actuel taux global de réussite de 52% à 66%. "C'est contraire à la volonté de renforcer la sécurité routière. Il faudrait donner le permis à des gens qui ne sont pas tout à fait prêts à conduire" affirme le même responsable syndicaliste. En 2009, le taux global de réussite de l'île dépassait légèrement la moyenne nationale atteignant plus de 56%.

Les grévistes redoutent également que le permis perde son caractère national. "Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, il est question que tout ou parties des prérogatives actuellement nationales soient transférées aux niveaux des régions ou départements. Cela pourrait créer une inégalité entre les différents centres d'examen" s'inquiète l'inspecteur syndicaliste.

Les grévistes revendiquent également une organisation nationale de l'examen du code de la route "avec 30 candidats convoqués par séance, chaque candidat et auto-école bénéficieraient du même potentiel de places d'examen et chaque inspecteur travaillerait dans des temps réglementaires et dans de bonnes conditions de travail", précise l'un des responsable du SNICA-FO de l'île. Le gouvernement propose 35 candidats par examen.

Parallèlement à cette remise en cause de la réforme du permis de conduire, les grévistes réclament une revalorisation de leurs salaires et indemnités.

Cette grève de 24 heures est reconductible.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !