Conseil régional - Assemblée Plénière :

Tram-train : "les travaux débuteront en 2010"


Publié / Actualisé
Le conseil régional s'est réuni en assemblée plénière ce mardi 12 janvier 2010. A l'ordre du jour, l'examen de plusieurs motions portant notamment sur la continuité territoriale ainsi que sur les projets de tram-train et de nouvelle route du littoral. Une motion relative à la situation des ex-salariés de l'ARAST a également été abordée.
Le conseil régional s'est réuni en assemblée plénière ce mardi 12 janvier 2010. A l'ordre du jour, l'examen de plusieurs motions portant notamment sur la continuité territoriale ainsi que sur les projets de tram-train et de nouvelle route du littoral. Une motion relative à la situation des ex-salariés de l'ARAST a également été abordée.
"L'année 2010 verra la solution du financement du tram-train ainsi que le début des travaux", a déclaré Paul Vergès, président du conseil régional. Ce dernier insiste sur le caractère prioritaire de ce projet, ainsi que sur celui de la nouvelle route du littoral. Route du littoral, dont les travaux devraient débuter courant 2012 et qui devrait être livrée en 2017. "Ces deux infrastructures sont indispensables et ne se feront pas au détriment l'une de l'autre", rassure Philippe Berne, vice-président. La motion a été votée au terme d'une longue discussion concernant la dissociation et la priorité de ces deux projets.

Une motion relative à la situation des ex-salariés de l'Arast a également été présentée au cours de la séance. Le conseil régional demande à l'État de prendre ses dispositions et de "diligenter une mission de l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) dans les meilleurs délais afin de faire toute la lumière sur le dossier". Paul Vergès souligne l'urgence de gérer ce problème : "nous ferons tout pour que la situation soit réglée en fin de semaine". Du côté de l'opposition, on affirme que "ce n'est pas un domaine de compétence du conseil régional mais qu'il en est du ressort du Département et de l'AGS de résoudre l'affaire". Malgré tout, la motion a été votée à l'unanimité.

Également à l'ordre du jour, la motion concernant la reprise du dispositif de continuité territoriale a été votée, après plus d'heure de débat. Les conseillers régionaux demandent, en effet, au gouvernement "que les 13 millions d'euros alloués pour ce dispositif en 2008 et 2009 et jamais versés à La Région par l'État", soient attribués aux Réunionnais désireux d'entreprendre un déplacement en Métropole. Entre 2005 et 2007, plus de 54 000 Réunionnais avaient bénéficié de l'aide à la continuité territoriale.

Quatre autres motions concernant "le réseau gazelle", "l'environnement numérique de travail dans les lycées", "les moyens alloués par l'État à l'enseignement supérieur" ou encore "le soutien au mouvement des maisons familiales rurales et de l'institut d'éducation et d'orientation" ont été votées.

Émilie Sorres
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !