Santé- Grippe A H1N1 :

Vaccination possible en cabinet


Publié / Actualisé
À compter de ce mardi 12 janvier 2010, les médecins généralistes sont autorisés à vacciner leurs patients contre la grippe H1N1. L'annonce de ce passage de relais progressif des centres de vaccinations aux généralistes a été faite ce jeudi 7 janvier par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Pour les médecins généralistes, cette décision arrive "trop tard", surtout à La Réunion où le pic épidémique est largement passé en cette période d'été austral.
À compter de ce mardi 12 janvier 2010, les médecins généralistes sont autorisés à vacciner leurs patients contre la grippe H1N1. L'annonce de ce passage de relais progressif des centres de vaccinations aux généralistes a été faite ce jeudi 7 janvier par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Pour les médecins généralistes, cette décision arrive "trop tard", surtout à La Réunion où le pic épidémique est largement passé en cette période d'été austral.
Une réunion rassemblant la Drass (Direction régionale des affaires sanitaires et sociales), le Conseil de l'ordre des médecins et l'Union régionale des médecins libéraux de la Réunion (URMLR) est prévue dans le courant de la semaine prochaine pour déterminer les modalités pratiques de cette décision.

Les centres de vaccinations sont voués à fermer progressivement. Des vaccins monodose avec adjuvants ont été livrés la semaine dernière en métropole et sont en cours de répartition dans les différentes régions françaises selon la Drass. Pour l'heure, les médecins doivent se rendre dans l'un des neuf centres de vaccination de l'île pour s'approvisionner de vaccins multidose.

Mais cette mesure n'attire pas la sympathie des médecins libéraux. "C'est trop tard. Cela fait six mois que nous réclamons cette solution plus judicieuse et économique. En métropole passe encore mais sur l'île, ça n'a vraiment plus d'intérêt. Le pic épidémique est passé et un deuxième pic ne s'est jamais produit dans l'histoire. C'est du gaspillage de l'argent public. L'envoi de nouveaux vaccins monodose et de leurs adjuvants se rajoute aux 4 milliards gaspillés en achat de vaccins, de Tamiflu, (10% de la dose mondiale de Tamiflu se trouve en France- NDLR), et en campagnes publicitaires", commente le Dr Robert Arnaud, généraliste membre de l'URMLR.

La rémunération proposée de 6,60 euros par vaccination est également critiquée par la Confédération des syndicats de médecins libéraux (CSMF) qui la qualifie d'"obole". À La Réunion, l'union des médecins libéraux estime elle aussi que ce n'est pas cher payé mais ne s'en inquiète pas outre mesure. "Nous étions prêts à vacciner gratuitement si cela avait été organisé dans les règles de l'art. C'est-à-dire comme pour une grippe saisonnière, en nous laissant libres de sélectionner les personnes à risques", déclare le Dr Robert Arnaud.

À ce jour, 8.562 réunionnais se sont faits vacciner contre la grippe A et 60 000 doses de vaccins ont été fournies à La Réunion par le ministère de la Santé. En huit semaines d'épidémie, six décès dus à la grippe H1N1 ont été confirmés et 7 sont très probables.

En métropole, 5 millions de personnes, soit 8% des Français, ont été vaccinées en trois mois et 233 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie, selon les chiffres diffusés ce vendredi 8 janvier par l'Institut de veille sanitaire (InVS).

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !