Sécurité des opérations chirurgicales :

Création d'une "check-list"


Publié / Actualisé
Depuis le 1er janvier 2010, les chirurgiens sont dans l'obligation de remplir une "check-list" avant d'opérer. "Ce document permet de connaître le niveau de qualité et de sécurité de la prise en charge du patient", déclare le service qualité et gestion des risques du CHR de l'Ile de La Réunion (Centre hospitalier Régional). Objectif de cette nouvelle mesure imposée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et adaptée à la France par la Haute Autorité de la Santé (HAS) : réduire le nombre d'erreurs médicales dans les hôpitaux de France. Plus de 22 000 interventions chirurgicales sont pratiquées chaque année sur l'île. Le nombre d'erreurs n'est, en revanche, pas recensé.
Depuis le 1er janvier 2010, les chirurgiens sont dans l'obligation de remplir une "check-list" avant d'opérer. "Ce document permet de connaître le niveau de qualité et de sécurité de la prise en charge du patient", déclare le service qualité et gestion des risques du CHR de l'Ile de La Réunion (Centre hospitalier Régional). Objectif de cette nouvelle mesure imposée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et adaptée à la France par la Haute Autorité de la Santé (HAS) : réduire le nombre d'erreurs médicales dans les hôpitaux de France. Plus de 22 000 interventions chirurgicales sont pratiquées chaque année sur l'île. Le nombre d'erreurs n'est, en revanche, pas recensé.
"Tout en contribuant à les éviter, cette check-list devrait également mettre en lumière les erreurs et oublis puisqu'ils seront consignés par écrit" commente le même service qualité et gestion des risques du CHR.

La check-list distingue 10 étapes essentielles d'une intervention chirurgicale en trois phases : avant, pendant et après l'opération. Les médecins doivent s'assurer que le patient a bien eu une consultation anesthésique, qu'il a été correctement informé de l'opération qui l'attend, que le matériel a été correctement vérifié etc. Autrement dit, ce questionnaire devrait surtout permettre d'éviter des erreurs d'inattention et de coordonner les informations recueillies par les différents services qui se sont occupés d'un même patient. "C'est comme pour un pilote d'avion. Avant de décoller, il vérifie que tous les paramètres sont ok. Cette check-list, c'est la même chose pour nous", explique le service qualité et gestion des risques du CHR.

En métropole, on dénombre 6,5 millions d'interventions par an et 95 000 "évènements indésirables graves".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !