Société :

L'e-cigarette débarque sur l'ile


Publié / Actualisé
La cigarette électronique débarque sur l'île de la Réunion. Cet appareil rechargeable dégage une fumée de vapeur d'eau et reproduit l'arôme du tabac. Après l'installation de la marque Smok it sur l'île en novembre 2009, Dukan fait son entrée sur le marché. Toutes deux revendent un produit qui se veut sans danger pour la santé des fumeurs et de leur entourage. Une affirmation qui n'est pas confirmée par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) tandis que de nombreux médecins en appellent à la prudence. Comme pour tout, l'abus de ces "e-cigarettes" pourrait être nocif.
La cigarette électronique débarque sur l'île de la Réunion. Cet appareil rechargeable dégage une fumée de vapeur d'eau et reproduit l'arôme du tabac. Après l'installation de la marque Smok it sur l'île en novembre 2009, Dukan fait son entrée sur le marché. Toutes deux revendent un produit qui se veut sans danger pour la santé des fumeurs et de leur entourage. Une affirmation qui n'est pas confirmée par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) tandis que de nombreux médecins en appellent à la prudence. Comme pour tout, l'abus de ces "e-cigarettes" pourrait être nocif.
"Une révolution dans l'art de fumer" peut-on lire sur le site Internet de la marque Smok it.

La cigarette électronique fonctionne avec un filtre jetable qui contient une cartouche remplaçable remplie de liquide aromatique de substitution au tabac. Un liquide qui contient ou non de la nicotine selon les préférences personnelles de l'utilisateur.

"Fumer sans nuire à votre santé, sans enfumer les autres, sans risque d'incendie(...)" les arguments de vente sont nombreux. Pourtant on ne trouvera nulle part, ou bien caché, l'idée que cet appareil puisse participer au sevrage d'un fumeur invétéré. Et pour cause, l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a interdit cette argumentation. "On ne peut pas dire que l'on peut s'arrêter de fumer grâce à ces fausses cigarettes. En revanche, beaucoup de clients disent diminuer leur consommation progressivement", affirme Patrick Ferrere, revendeur de la marque Smok it sur l'île de La Réunion.

Cela fait maintenant près de deux ans que les cigarettes électroniques sont vendues en métropole. Sur l'île de la Réunion en revanche, cette création française rencontre quelques difficultés pour s'imposer. "Ce n'est pas encore entré dans les m?urs. Mais cela viendra" indique Patrick Ferrere optimiste pour l'avenir de son produit.

Attention toutefois à ne pas abuser de l'e-cigarette si vous vous laissiez tenter. Après une dizaine de "tafs" il est important de faire une pause d'au moins une demi-heure, voire une heure. Cet appareil ne doit pas non plus être utilisé par les femmes enceintes, les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires et les jeunes de moins de 18 ans.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !