Océan Indien :

Tromelin : accord de cogestion entre Maurice et la France


Publié / Actualisé
Une réunion a eu lieu récemment à Port-Louis entre les autorités mauriciennes et françaises. Il s'agissait de finaliser l'accord-cadre sur la cogestion économique, scientifique et environnementale de Tromelin et de ses espaces maritimes environnants. Trois projets de conventions ont été adoptés. Ils portent sur la cogestion des ressources halieutiques, sur la protection de l'environnement et sur la recherche archéologique
Une réunion a eu lieu récemment à Port-Louis entre les autorités mauriciennes et françaises. Il s'agissait de finaliser l'accord-cadre sur la cogestion économique, scientifique et environnementale de Tromelin et de ses espaces maritimes environnants. Trois projets de conventions ont été adoptés. Ils portent sur la cogestion des ressources halieutiques, sur la protection de l'environnement et sur la recherche archéologique
Dans le domaine de l'archéologie, Maurice et la France se sont engagés à constituer une équipe scientifique franco-mauricienne pour réaliser une troisième campagne de fouilles en 2010 sur "les esclaves oubliés de Tromelin". Elles ont notamment décidé de réaliser en commun un inventaire et une analyse du mobilier archéologique. Une publication scientifique, une exposition itinérante, une tournée de conférences sur cet épisode historique et l'édification d'un lieu de mémoire à Tromelin sont prévues.

En matière d'environnement, un état des lieux et un schéma directeur de gestion de protection et de valorisation de l'environnement seront réalisés. Un plan de lutte contre les déversements de polluants sera également élaboré.

Dans la gestion des ressources halieutiques, les Mauriciens et les Français ont convenu de mettre en place une politique commune, "fondée sur l'évaluation des stocks, l'élaboration d'un plan de gestion et la délivrance des autorisations de pêche en priorité aux navires battant pavillon français ou mauricien ayant un lien économique réel avec une des parties" indique l'accord.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !